Dans une interview exclusive accordée à Michel Denisot ce samedi 26 décembre, Véronique Sanson est revenue sur une période de son existence. En effet, il y a près de 30 ans, la chanteuse était menacée de mort ! Lors de cet échange dans l’émission Icônes sur Europe 1, l’artiste explique pourquoi elle avait dû renoncer à interpréter l’un de ses titres phares. nous vous explique tout dans les moindres détails !

Véronique Sanson : sa vie mise en danger à cause de l’un de ces titres

Un émouvant entretien

Durant de longues minutes, Véronique Sanson revient sur son parcours et sur les événements les plus marquants de sa carrière. Face au célèbre journaliste, elle se confie également sur quelques aspects de sa vie privée. Ainsi, elle explique que si sa maman est décédée il y a près de 15 ans, elle continue de composer son numéro régulièrement. Mais face à Michel Denisot, la grande chanteuse et pianiste se remémore également une époque où sa vie aurait pu basculer. En effet, en 1989, Véronique Sanson fait l’objet de véritables menaces.

Alors qu’elle doit se produire sur scène, elle se voit contrainte de ne pas chanter l’un de ses titres. Car à l’époque, elle reçoit des mises en garde plutôt hostiles afin que plus jamais elle ne prononce les paroles de sa chanson ” Allah “. Bien des années plus tard, l’artiste se souvient de ces moments très difficiles à vivre. Pourtant, elle explique pourquoi elle a accepté de ne plus reprendre ce titre. nous revient sur les dernières déclarations de l’une des plus grandes stars de la chanson française.

” Non, je ne chante plus Allah “

En 1989, Véronique Sanson reçoit effectivement des appels réguliers et anonymes ainsi que des courriers qui se montrent très clairs. Dès lors, la compositrice et interprète doit prendre une décision. Elle explique avoir fait un choix radical. ” Vous savez, il y a des crétins partout et j’ai une fatwa sur ma tête. Je trouve que c’est un peu ridicule de tenter le diable “. Cependant, Véronique Sanson affirme que ce titre a été mal compris. Pour elle, il s’agit véritablement d’une déclaration d’amour. Mais à l’époque, le livre Les versets sataniques de Salman Rushdie vient de sortir. Un véritable amalgame s’est donc créé. Car certains journalistes ont associé les deux œuvres. Pourtant, Véronique Sanson se veut très claire.

En effet, elle aurait pu tout aussi bien utiliser le mot ” Dieu “ à la place de celui qui a posé problème. Cependant, elle n’a jamais pensé que cela pourrait avoir de graves conséquences. ” Cette chanson, je l’ai écrite comme une prière à Allah lui-même. Vraiment pas comme une insulte. C’est contre l’intolérance, le fanatisme. Pas contre l’islam. Je respecte la religion musulmane “. Ces paroles, prononcées en 1989, sont bien sûr toujours d’actualité. Certains avaient même imaginé il y a 30 ans que ce titre avait pour but de faire parler d’elle. Mais l’artiste réfute également cette théorie. Comme elle le rappelle avec force, il s’agissait véritablement d’une ” chanson d’amour “. Mais afin de ne heurter personne, Véronique Sanson a décidé de ne plus chanter ce titre qui a pu soulever le débat.