Avec l’allongement de la période de la crise sanitaire, les Français et les Françaises ont de plus en plus envie de se voyager et de changer d’univers.

Les vacances estivales apparaissent encore lointaines, mais différentes tendances commencent à se dessiner. Elles permettent de voir à quoi pourrai ressembler les congés même s’il reste compliqué de deviner l’évolution de la pandémie de Covid-19.

Avec l’allongement de la période de la crise sanitaire, les Français et les Françaises ont de plus en plus envie de se voyager et de changer d’univers. Tous les acteurs du tourisme indiquent que tout le monde a envie de dépaysement. Même si les vacances paraissent lointaines, surtout avec les mesures gouvernementales ayant pour but de réduire la propagation du coronavirus dans plusieurs territoires de l’hexagone.

Les Français ont dû mal à se projeter

Il est très difficile de se projeter et d’imaginer l’évolution de la crise sanitaire dans les semaines à venir. Les Français se demandent quelles seront les contraintes pour se déplacer durant l’été. Beaucoup de personnes essayent d’imaginer ces congés.

A priori de nombreux Français devraient être prudents. Les réservations devraient se faire tardivement. La tendance qui se dessine est que 90% des Français devraient voyager en France et ne pas aller à l’étranger. C’est un chiffre beaucoup plus élevé par rapport à 2019. Beaucoup de veulent pas prendre le risque de réserver des billets d’avion ou un hôtel. Il faut souligner que passer des vacances en France est une habitude ancrée. Il faut dire que le France dispose d’une grande variété de paysages.

Le tourisme vert a le vent en poupe

Les destinations rurales devraient faire recette : tandis que durant l’année 2021, les restrictions sanitaires restent importantes et les déplacements ne sont pas totalement libres. Avec le confinement, de nombreuses personnes ont envie de grands espaces et de liberté. Partir à la campagne, c’est s’assurer un certain dépaysement. Le tourisme vert se porte bien. Les gîtes ruraux devraient se remplir.

C’est aussi un retour aux sources et aux choses simples. Au fil du temps, les réservations se multiplient. De nombreuses personnes ont envie de se projeter un minimum. Il faut dire que les professionnels attendent avec impatience l’arrivée des touristes. Il y a eu un énorme manque à gagner pour les professionnels.

Les destinations prisées en France

Parmi les destinations prisées, il y a l’Occitanie ou encore la Nouvelle-Aquitaine. C’est aussi le cas pour la Provence-Alpes-Côte d’Azur, Auvergne-Rhône-Alpes, mais aussi la Bretagne.

La côte Atlantique devrait également cartonner. Pour le littoral, Il y a un attrait pour les destinations qui affiche une dimension patrimoniale, c’est le cas de la Bretagne, du Pays Basque, du bassin d’Arcachon ou encore de la Vendée.

Autres destinations attractives, celles qui conjuguent nature et identité, comme le Jura, l’Aveyron, le Massif central. Une vague amplifiée par la crise du Covid-19. Les touristes adorent les savoir-faire et les produits locaux.

France: Une période incertaine

Parmi les incertitudes qui planent sur les vacances, une stresse beaucoup de personnes : celle de l’ouverture des bars et restaurants. Les hôteliers attendent d’en savoir plus. D’ailleurs, les plateformes de réservation de location entre particuliers marchent très bien. S’il est possible de cuisiner ou pas dans un lieu, cela change beaucoup de choses.

Les gîtes, chambres d’hôtes et maisons vont partir comme des petits pains. L’incertitude règne sur les clubs de vacances avec des animations. Les différents acteurs du secteur du tourisme sont embêtés. D’ailleurs des licenciements ont déjà eu lieu dans certaines entreprises.

Beaucoup de Français et de Françaises feront le choix écologique et économique de partir dans de la famille. Avec la crise, certaines personnes n’ont pas les moyens de partir dans un hôtel ou une location. Il y a surtout une envie de revenir aux fondamentaux, la famille et les amis en font partie.

Avec cette crise, beaucoup de personnes se sont recentrées sur ce qu’elles pensaient être l’essentiel. Il y a aussi une grosse envie de décompresser, de partir en balade, de se reposer, de lâcher prise. Certains hôteliers ont mis en place des conditions souples pour les annulations. Le secteur du tourisme est contraint de s’adapter à cette nouvelle donne. A noter que les touristes étrangers devraient être très peu nombreux. Le segment du luxe souffre aussi énormément. Certains palaces sont toujours fermés et s’interrogent sur l’avenir.