Un magasin Lidl de Nantes, en France, a demandé à une femme souffrant d’épilepsie de sortir de l’établissement,

En cause? Son chien d’assistance.

Le vigile qui était présent sur place lui a affirmé que seuls

les chiens pour non-voyants étaient autorisés.

Lundi 14 septembre, Liël s’est rendue dans un magasin Lidl de Nantes

avec son chien d’assistance et sa compagne.

Alors que les deux femmes venaient à peine de passer la porte de l’établissement,

le vigile leur a ordonné de quitter les lieux, au motif que seuls les chiens pour personnes aveugles étaient autorisés.

“J’ai sur moi une carte prouvant mon handicap et la nécessité de me faire accompagner par un chien d’assistance.

Je l’ai montrée au vigile, qui n’a pas voulu la lire.

Il m’a juste dit: ‘Vous sortez parce que vous n’êtes pas aveugle’”, raconte la jeune femme de 22 ans au Huffington Post.

“J’ai dit à l’agent de sécurité que les chiens d’assistance et ceux pour les aveugles avaient les mêmes droits, mais il a rétorqué qu’il connaissait mieux les lois que moi.”

Ensuite, un responsable du magasin est intervenu, et a donné raison au vigile. Finalement, ce dernier a lancé aux deux femmes:

“Cette fois-ci, vous pouvez rentrer.” Liël a interprété cette concession comme une invitation à ne plus revenir dans ce magasin la prochaine fois.

Crise d’épilepsie

Pendant ses courses, le vigile a suivi Liël dans chaque rayon, comme s’il craignait des dégâts, précise-t-elle au Huffington Post.

Quelques minutes plus tard, le chien a senti la crise d’épilepsie arriver et a donc donné l’alerte à Liël et sa compagne.

Elles ont rapidement acheté une bouteille de Coca “parce qu’après une crise, j’ai besoin de sucre”, explique Liël.

Les deux femmes sont retournées dans leur voiture et sa compagne a réussi à gérer sa crise d’épilepsie.

Sur Twitter, Liël a raconté sa mésaventure. Elle a demandé aux internautes de partager son récit un maximum afin que cela ne se reproduise plus.

Lidl s’excuse

Face à l’indignation sur les réseaux sociaux, l’enseigne Lidl est sortie du silence pour présenter ses excuses à la jeune femme sur Twitter.

“Bonjour @owenthesd, je suis navré de la situation décrite et je vous présente toutes nos excuses

Nous accordons à ces informations tout le sérieux nécessaire et nous allons mener des investigations.

Nous reviendrons vers vous le plus rapidement possible par DM.”

Liël a expliqué aux journalistes du Huffington Post qu’elle avait reçu un coup de téléphone de la part de la responsable du service client de Lidl France.

“Elle m’a présenté ses excuses à l’oral. Elle m’a affirmé que le directeur du magasin avait convoqué l’agent de sécurité et le responsable présent ce jour-là.

Tous deux auraient admis leur erreur. Le directeur aurait aussi convoqué tout le personnel du magasin pour faire un rappel des lois sur les chiens d’assistance.

Je ne sais pas si tout cela est vrai, mais si c’est le cas, ça va dans le bon sens.”