Il y a quelques mois maintenant, Valérie Bénaïm a été la cible de nombreuses menaces après avoir pris position dans la polémique autour des propos antisémites tenus par Freeze Corleone. Un homme, qui s’était rendu devant les locaux de C8, a été condamné par la justice. La rédaction de nous vous dit ce qu’il a reçu comme peine.

Valérie Bénaïm recadre le rappeur Freeze Corleone

Tout avait débuté au mois de décembre lorsque Valérie Bénaïm avait pris la parole lors d’un débat sur Freeze Corleone sur le plateau de TPMP. Il faut dire que le rappeur était dans l’oeil du cyclone, accusé de tenir des propos antisémites et négationnistes dans ses chansons. En effet, il fait notamment référence dans un de ses tubes à Adolf Hitler et au IIIème Reich : “Les textes de ce garçon me touchent au cœur, parce que je suis de religion juive. Il parle de ma communauté et de l’humanité. (…) Je vais lui dire dans les yeux : ‘Tu n’es qu’une merde” a commencé par dire la chroniqueuse.

Valérie Bénaïm poursuivait son propos et indiquait qu’il devait aller se cacher et qu’elle avait envie de le faire censurer : “Si j’écoute mon coeur, j’ai qu’une envie, c’est de censurer ce type et de lui dire ‘cache-toi parce que j’ai qu’une envie, c’est de te défoncer”. Malheureusement, suite à ce grand coup de gueule et cette prise de position courageuse, la chroniqueuse de “Touche pas à mon Poste” est devenue la cible de plusieurs internautes et l’un d’entre eux et même aller beaucoup trop loin.

Deux mois de prison avec sursis pour l’agresseur

Un jeune homme s’est rendu devant les locaux de C8 à Boulogne-Billancourt, pour menacer et insulter Valérie Benaïm. Quatre témoins, dont l’agent de sécurité de la chaîne ont assisté à la scène et selon ce dernier, l’homme a notamment crié : “Je vais te taper sale p…” suivis d’autres menaces d’agressions grossières. Toujours selon lui, Samir aurait également hurlé en avoir “marre de tous les Juifs” et vouloir régler leur compte, toujours de manière très grossière. La police était alors rapidement intervenue, contactée par la sécurité du groupe Canal+, pour l’arrêter et le placer en garde-à-vue au commissariat de Boulogne-Billancourt.

Lors de son procès, au tribunal de Nanterre, ce dernier a finalement été “condamné à deux mois de prison pour avoir proféré des menaces et insultes antisémites à l’encontre de Valérie Benaïm” nous indique nos confrères du Parisien. Le jeune homme a été condamné pour les faits suivants : “Il s’est ainsi rendu coupable de ‘menace réitérée de crime contre les personnes, commise en raison de la race, l’ethnie, la nation ou la religion“. Une peine assez faible selon la rédaction de nous.