Top Chef: Un jeune chef cuisinier de talent se retrouve mis contre le mur par plusieurs témoignages. En effet, les langues se délient et le courage des victimes est impressionnant. Ce sont donc plusieurs témoignages qui concordent autour des manières odieuses d’un jeune chef cuisinier parisien. Cette affaire fait écho à une autre qui concerne un ancien candidat de Top Chef. Les réseaux sociaux s’embrasent autour de ces affaires mais la journaliste qui relaye l’information ne donne pas le nom du jeune chef cuisinier. Tout en indiquant qu’il n’est pas le même que celui de Top Chef.

En effet, par respect pour les victimes et pour la justice, elle ne fera pas d’Instagram un tribunal populaire. Julie Mathieu, journaliste pour deux grands magazines culinaires, affirme néanmoins que le nom de ce jeune chef cuisinier sera absent de tous ses numéros à l’avenir. De plus, elle annonce le boycott des événements auxquels il participera.

Un jeune chef cuisinier dans la tourmente, plusieurs témoignages l’accusent sans détours

Malgré les considérations sur l’anonymat de ce jeune chef cuisinier parisien que plusieurs femmes accusent d’agressions, tout le monde tente de savoir de qui il s’agit. En effet, le public de Top Chef et les clients de restaurants ne peuvent pas faire l’impasse sur cette information. Ils souhaitent savoir pour, comme Julie Mathieu, boycotter les restaurants du jeune homme. Car même si ce jeune chef cuisinier a le droit a la présomption d’innocence, il semble complémentent grillé par les nombreux témoignages de ses victimes.

Mais la nouvelle est trop récente pour la rédactrice en chef de Fou de Pâtisserie et de Fou de Cuisine. Julie Mathieu ne cachait pas son étonnement de découvrir les agissements de ce jeune chef cuisinier. Cependant, elle refusait de laisser cette affaire totalement sous silence. Alors, avec le soutien de Marie Tallandier, son éditrice, Julie Mathieu écrit un texte qui va chambouler le monde de la cuisine. Sur son compte Instagram, elle dénonce mais n’appelle pas à régler les comptes en privé. En effet, elle rappelle son respect pour la justice. Mais la présomption d’innocence du jeune chef cuisinier ne tiendra pas aux vues des témoignages. Alors, elle ne révélera pas le nom du jeune homme. Loin de vouloir le protéger, elle souhaite que justice soit faite en bonne et due forme.

Le texte fait en sorte de taire le nom du jeune chef cuisinier

Ce texte a l’effet d’une bombe sur Instagram. Le monde de la cuisine est sous le choc. Apprendre cette histoire a l’effet d’une bombe. De vives réactions s’ajoutent alors en commentaires du texte de Julie Mathieu. De plus, dénoncer une affaire de ce genre n’est pas sans rappeler une récente affaire du même calibre. En effet, ce n’est pass la première fois qu’un jeune chef cuisinier se retrouve accusé d’agression et de harcèlement par ses employées. L’affaire précédente concernait un ancien candidat de Top Chef. Nombreux dans les commentaires se sont demandé si il pouvait s’agir de la même personne. Mais la réponse est donnée par Julie Mathieu elle-même, il ne s’agit donc pas de la même personne.

Le message bombe de Julie Mathieu

Un texte de Julie Mathieu fait réagir le monde de la cuisine sur Instagram

Des grands noms de la cuisine française réagissent également pour condamner ces agissements odieux. Et l’ancienne histoire, de 2019, va réveiller des blessures encore fraîches de Céline Pham. En effet, elle avait osé dire non à un de ses collègues trop entreprenant. Elle avait même rapporté les faits, de graves situations, à sa hiérarchie. Mais personne ne voulait l’entendre. L’affaire s’était essoufflée sans que le coupable ne subisse la moindre sanction. Céline Pham racontait sa terrible histoire dans Vanity Fair, l’édition de juin 2019. Elle osait enfin raconter cette histoire après neuf ans de silence.

En effet, il faut du courage pour oser dénoncer une agression. Il n’est pas évident de se retrouver dans la position de victime. Car il faut réussir à se défaire un instant de la honte et de la peur. Bien trop souvent, il semble plus facile de se taire que d’oser dénoncer ces actes odieux. Mais depuis le mouvement Me Too, les victimes d’agressions osent parler davantage. Le monde est capable de soutenir les victimes et de faire un procès aux agresseurs. Alors que quelques années en arrière, les agresseurs étaient protégés par les lois.

Pour que le monde change, la parole doit continuer de se libérer

Le monde de la cuisine n’est pas le seul à souffrir de ce genre d’affaires. En effet, si nous parlons aujourd’hui d’un jeune chef cuisinier, personne n’est à l’abris d’être confronté à ce genre de situation. Tous les domaines sont malheureusement susceptibles de s’y confronter. Mais les temps changent. Car la parole se libère et les victimes n’ont plus peur de s’exprimer. Et c’est essentiel pour que les choses changent. Les situations de ce genre pourraient être moins nombreuses si elles n’avaient pas lieu dans une logique d’impunité. La honte doit changer de camp. Quitter celui des victimes pour rester du côté de agresseurs.