De plus en plus d’anciens critiquent le fonctionnement de la télé-réalité. Que se passait-il dans les coulisses de la Star Academy ? On fait le point !

De l’extérieur, la Star Academy était une opportunité à ne pas rater. Ah si les murs du château pouvaient parler, ils en diraient des choses.

La Star Academy comme vous ne l’avez jamais lue !

L’école de la vie

Au début des années 2000, TF1 nous propose un télé-crochet musical innovant. Pendant plusieurs semaines, des candidats vont s’affronter à la Star Academy. Convaincus d’avoir un talent musical, ils seront toujours logés à la même enseigne. Tout d’abord, c’est Mathieu Gonet qui les entraine vocalement. Ensuite, nous n’oubliera jamais les chorégraphies endiablées de Kamel Ouali. Après chaque prime, ils ont droit à un compte rendu de leurs prestations scéniques par la fille d’Alice Donna, Raphaëlle Ricci puis par Miloo Lee. En somme, ces professeurs sont rigoureux puisqu’ils tolèrent uniquement l’excellence. Lors d’évaluations hebdomadaires, ce jury en sélectionne deux. Ensuite, pendant le prime, le public en repêche un. Pour l’autre, c’est évidemment l’heure du départ. Tous souhaitent atteindre la grande finale. En effet, le grand gagnant remporte une avance d’un million d’heure sur un contrat avec une grande maison de disques.

Du reste, plusieurs grands noms de la scène musicale proviennent de la Star Academy. nous pense notamment à Jenifer, Élodie Fregé, Nowleen Leroy ou encore Grégory Lemarchal. D’ailleurs, sa reprise de SOS d’un terrien en détresse a fait pleurer tout le plateau. Encore aujourd’hui, le présentateur Nikos Aliagas en parle avec des larmes dans la voix. Pourtant, il en a vu défiler des talents depuis et encore récemment grâce à The Voice. Du reste, on savait le chéri de Karine Ferry gravement malade. Pourtant, il donnera tout jusqu’au bout du bout. Personne n’aurait pu imaginer qu’il allait dépasser le sommet du pic de ses limites. Même les médecins n’en reviennent pas ! Alors, quel meilleur hommage de visionner ce moment hors du temps ?

Des méthodes plus que douteuses

Mais il y a eu également quelques déçus de leur(s) semaine(s) passés au château de Dammarie-lès-Lys. Bien entendu, rencontrer certaines stars françaises comme internationales méritaient bien quelques sacrifices. Aujourd’hui, qui serait capable de dire ce que devient la grande gagnante de la saison 5 ? Soit, elle a eu l’honneur d’être choisie par les fans de la Star Academy, mais à quel prix ? Elle s’en confiait dans cet article “J’ai gagné un million d’euros, c’est un peu un cadeau empoisonné. C’est une avance sur les ventes d’album, ce n’est pas un gain de jeu. Et puis c’est imposable, donc déjà il y a la moitié qui part” Et vous allez vous que c’est loin d’être la seule qui jette un pavé dans la mare !

Qui se rappelle de Jérémy Amelin ? Participant à la toute première saison de la Star Academy, il dénonce maintenant les méthodes v*c*euses de la production. Pire qu’une polémique, ces propos font vraiment le parallèle entre ce qui est montré au public et ce qui se passait réellement. Attention, êtes-vous bien accrochés ? Autant vous prévenir, nous rentre dans une zone de turbulences !

Sur le papier, les choses sont claires. Vingt-deux heures sur vingt-quatre, on filme les participants dans leurs moindres faits et gestes. Les 120 minutes de liberté, ils les passent dans la salle CSA. S’ils se croyaient à l’abri, c’était tout le contraire qui se passe. Jérémy Amelin nous donne un exemple concret de la tyrannie de la production de la Star Academy “On nous réveillait la nuit pour des interviews quand il manquait des images pour la quotidienne. On nous disait : ‘Tu peux nous dire ça.’ Moi ça m’est arrivé de refuser de dire quelque chose parce que c’était *nt*me.” Hélas, au lieu de le punir pour non-divulgation de secrets, tout le monde en prend pour son garde “ils allument les lumières dans les chambres pour que tes potes ne puissent pas dormir.”

Quelle différence avec aujourd’hui ?

Jérémy Amelin est clair. Aujourd’hui, ceux qui s’inscrivent sont encore plus dans l’attente qu’avant. Comble de l’égoïsme, ils demeurent prêts à tout pour faire le buzz. La production ne fait plus le sale boulot. La boucle est bouclée…avec un fort audimat à la clé ! “Avant les productions créaient des situations pour qu’on soit malheureux, stressé ou pour qu’on s’engueule. Aujourd’hui, les candidats arrivent avec des idées.”

D’ailleurs, le seul point commun entre l’émission musicale et les nouvelles générations, c’est le montage “c’est truqué dans le sens où c’est tellement influencé à la fois pour que nous, on vive des choses et pour que le public perçoive des choses.” À lire ce discours, on se demande comment va réagir l’ancienne directrice de la Star Academy ? De plus en plus critiquée par les autorités sanitaires pour Koh Lanta, Alexia Laroche-Joubert va-t-elle trouver une contre attaque ou pratiquer la politique de l’autruche ?