Un an presque jour pour jour après le premier épisode, on prend les mêmes et on recommence ? Pas tout à fait dit le gouvernement ! On vous dit tout sur les scénarii de reconfinement mis sur la table..

Alors que les variants progressent, chaque région souhaite tirer son épingle du jeu. Or, nous ne sommes pas égaux face au reconfinement.

Reconfinement : quelles sont les stratégies ?

La solution locale l’emportera-t-elle sur la nationale ?

Souvenez-vous. Il y a presque 365 jours, Emmanuel Macron prenait la décision la plus sombre de son quinquennat. En choisissant de confiner le pays pendant deux longs mois, il a tout fait pour que le coronavirus ne remporte pas la partie. Malheureusement, en 2021, beaucoup de Français ont l’impression que nous en sommes toujours au même stade. Certes, le second reconfinement de la Toussaint semblait moins strict. Après tout, cette fois, nous avions tout le stock en matière de masques cette fois. En fin d’année, l’arrivée des variants chamboule tous les pronostics scientifiques. Depuis quelques jours, au sommet de l’État on se demande s’il ne faut pas plutôt régionaliser. nous fait l’enquête !

Pour l’heure, seule la ville de Nice teste ce nouveau genre de reconfinement. Cette fois, il aura lieu le week-end et pendant (au moins) 15 jours. Selon le premier ministre, 20 autres départements seraient potentiellement dans le même cas de figure. Avant de déclencher les hostilités, il préfère prendre des précautions et voir comment la situation évolue. Il fixe une date butoir : le 6 mars. Pourtant, certains coins de France sont des vrais casses-têtes. Comme le précise Olivier Véran ” À Dunkerque, l’incidence [du virus] ​est de 900 cas pour 100 000 habitants sur une semaine. À Lille, 76. Douze fois moins.” Que faire ?

Dès lors, la colère gronde en Bretagne comme à Paris mais pour deux raisons radicalement opposées. La première souhaiterait tant qu’on assouplisse le couvre-feu. Par contre, la seconde suggère de mettre la capitale sous cloche pendant au moins trois semaines. Avec la promesse de tout rouvrir à la clé. La maire socialiste déclenche ainsi la polémique dans les bancs de la majorité ou de l’opposition. Qui est-elle pour dire que tout ira mieux à l’horizon avril ? En fait, selon certains spécialistes du reconfinement, la covid-19 n’a pas encore livré tous ses secrets. La pandémie aura-t-elle le dernier mot ?

Laissons, laissons entrer le soleil…

Alors qu’il fait un pas en avant et 36 en arrière sur le reconfinement, le gouvernement ne cache pas qu’il effectue un décompte précis de la situation. D’abord du nombre de cas puis de la météo. Aussi bizarre que cela puisse paraître, les degrés pourraient nous éviter bien des tourments “Chaque jour que nous gagnons est un jour qui nous approche de périodes climatiques dont on sait qu’elles sont moins propices à la circulation du virus.” D’ici là, chacun espère décrocher un rendez-vous pour se faire vacciner. Mais c’est loin d’être gagné d’avance !

D’ailleurs, s’il a une progression net des cas, Emmanuel Macron n’hésitera pas à faire un reconfinement. nous devine d’avance quelle en serait sa durée. Une source proche de l’Elysée justifie ce choix “L’expérience montre qu’il faut confiner au moins cinq semaines pour faire baisser durablement la circulation du virus. En deçà, elle repart rapidement.” En fait, ce sont les variants qui déjouent les pronostics. Pour certains scientifiques, nous sommes face non à pas une énième vague, mais à autre pandémie !

L’histoire sans fin

Pour résumer les choses, la France est actuellement à la croisée des chemins. Actuellement, il y a deux directions mais un seul choix possible. Soit, nous continuons pendant deux mois avec le couvre-feu, la détection comme la vaccination en masse. Vu la crise sans précédent, il semblerait que ce demi-reconfinement commence à montrer ses limites autant psychologiques qu’économiques. Ou bien, nous agissons comme d’autres pays européens, à savoir un reconfinement généralisé et nettement plus strict que celui de novembre 2020. En théorie, il devrait ressemblait trait pour trait à son aîné, celui du mois de mars dernier, mais pas sûr qu’il soit autant suivi et respecté. Comme l’ont montré des reportages sur les chaines d’information en continu, les Français ont envie de profiter des vacances, du temps printanier et surtout de la vie.

Pour l’heure, l’État hésite. Va-t-il nous responsabiliser davantage ou nous infantiliser avec un troisième reconfinement ? nous espère que ce bref exposé vous aura permis d’y voir un peu clair sur la situation sanitaire. Nul doute que la covid-19 est tellement imprévisible qu’elle réserve encore quelques surprises aux scientifiques du monde entier. Suite à la prochaine conférence de presse. En tout cas, dès le 6 mars, nous devrions savoir si la méthode niçoise commencer à porter ses fruits et si elle sera dupliquée à d’autres territoires.