Reconfinement: Après une période estivale compliquée avec l’épidémie de coronavirus, les professionnels du tourisme s’attendent à nouveau à des congés de la Toussaint catastrophiques. Explications.

Où peut-on aller en vacances ?

Pour le moment, il est encore possible d’aller, sans trop se poser de questions, flâner dans les rues de Lisbonne ou Porto, dans celles de Séville ou aux Baléares. En effet, le Portugal ou encore l’Espagne n’imposent en effet pas de restrictions à l’entrée aux voyageurs français. En revanche, il est plus délicat d’aller du côté de l’Allemagne, de l’Italie ou encore Belgique puisqu’en fonction de la région d’où vous venez, les restrictions sont plus dures. Ainsi, le test est obligatoire si l’on vient d’une zone rouge, fortement recommandé pour les autres.

D’ailleurs, une fois sur place, il sera impossible, par exemple, de boire une bière à Bruxelles, les bars sont fermés, difficile de faire la fête à Berlin qui est sous couvre-feu. Idem pour le Royaume-Uni, pas question de sortir après 22 h dans les pubs, et pas à plus de six. Alors comme pour l’été, les Français pourront toujours choisir de rester en France, mais là encore avec de nombreuses restrictions.

Reconfinement: Que va annoncer Emmanuel Macron ce mercredi ?

Ce mercredi 14 octobre, Emmanuel Macron va prendre la parole pour faire quelques annonces concernant la crise du Coronavirus qui sévit de plus en plus en France. D’après l’entourage du Président de la République, celui-ci a une priorité : “d’éviter un reconfinement général pour ne pas remettre l’économie et la vie sociale à l’arrêt“. Pour cela, selon eux, le chef de l’état va prendre de vraies mesures : “Il ne s’agit pas de prendre une mesure pour quinze jours, un coup on ferme, un coup on rouvre. Il faut des mesures bien plus longues. Les Français ont besoin de clarté sur le moyen et long terme. Il faut leur donner une trajectoire, un calendrier pour les mois qui viennent”.

Reconfinement: Pour connaître ou deviner ce qu’Emmanuel Macron pourrait dire à 20h à la télévision, les proches déclarent que tout se jouera en fonction des villes et en fonction de la circulation du virus : “Des villes de différentes tailles seront concernées par ces mesures, en fonction de la circulation du virus. Mais il faut faire peser le minimum de contacts sur la vie de tous les jours, dont l’école ou l’université”. S’il n’y aura à priori pas d’annonce concernant les écoles, collèges et lycées, on se dirige vers un couvre-feu. Celui-ci permettrait de limiter les déplacements nocturnes, donc les réunions de famille ou d’amis, en particulier chez les plus jeunes.