Les langues se délient. Dans son dernier numéro, le magazine people Closer évoque deux nouveaux témoignages mettant en cause gravement le journaliste vedette

Les langues se délient. Dans son dernier numéro, le magazine people Closer évoque deux nouveaux témoignages mettant en cause gravement le journaliste vedette Patrick Poivre d’Arvor (PPDA), mis en cause dans une affaire d’agression par Florence Porcel. nous vous donne tous les détails.

Les révélations se multiplient et vont toutes dans le même sens. Deux nouveaux témoignages accablant se mêlent à celui de Florence Porcel face à PPDA. En kiosques depuis le 25 février dernier, le support à gros tirages Closer a rendu public les prises de paroles de deux femmes qui ont voulu livrer leur témoignage de façon anonyme au sujet de l’ex-présentateur vedette. « C’est un prédateur sans conscience, qui sera toujours dans le déni de ce qu’il a fait subir à de très jeunes femmes », précise l’une de ses ex-proches en indiquant une attitude qu’elle considère comme « pathologique ».

Une femme dénonce l’impunité

La jeune femme poursuit son témoignage : « ce qui me choque, c’est qu’il se soit conduit ainsi dans le cadre de son travail. Cette impunité hallucinante. » Le deuxième témoignage évoque une histoire troublante. Journaliste, elle aurait rencontré PPDA, en 2013, voulant faire une interview à l’occasion d’un voyage de presse.

L’ancienne vedette de TF1 lui aurait fait des propositions très insistantes. « Le matin du premier jour, il m’avait demandé mon numéro de portable pour pouvoir ‘échanger plus longuement avec moi’. Et dans la foulée, il m’a envoyé un texto me proposant de venir dans sa suite. » La journaliste aurait refusé ses avances, loin de freiner PPDA qui aurait continué ses propositions. A la fin de ce séjour, il lui aurait demandé de le suivre dans sa chambre « pour poser [ses] valises et prendre une douche. » Une nouvelle offre qu’elle a déclinée. « Vu sa réputation dans le métier, c’était plus prudent (…)Patrick Poivre d’Arvor était bien plus qu’un dragueur, c’est un malade ».

Les aveux des collègues de PPDA

Auprès du journal Le Parisien, d’ex-collègues de TF1 ont dévoilé des informations sur l’ex-présentateur vedette. Une fois de plus, celles-ci en gardaient un mauvais souvenir, indiquant avoir été conviées à le suivre dans son bureau, où Florence Porcel explique qu’il aurait abusé d’elle en 2004. Il s’agit de faits qui sont prescrits. D’ailleurs, les députés pourraient changer la loi car ce cas de figure se produit de plus en plus. « Je me suis levée pour partir et lui s’est levé pour essayer de m’embrasser. Je lui ai dit ‘Arrêtez Patrick, ça ne va pas !‘. Et ça s’est arrêté là », s’est souvenue l’une de ces femmes.

Des accusations rejetées par Patrick Poivre d’Arvor

Mis en cause mais toujours officiellement présumé innocent, Patrick Poivre d’Arvor rejette l’ensemble des accusations de l’écrivaine Florence Porcel en indiquant – par l’intermédiaire de son avocat – qu’il s’agit “d’accusations qui ne peuvent qu’être fantaisistes. ». Il a précisé à nouveau sur Facebook que ces accusations étaient fausses. L’ex journaliste vedette de TF1 souhaite déposer plainte pour dénonciation calomnieuse à l’égard de son accusatrice mais également pour diffamation publique.

Cette plainte vise Le Parisien qui a relayé des propos de Florence Porcel le 18 février dernier. Il n’a pas encore exprimé d’opinion au sujet des autres déclarations de femmes. Ces déclarations s’inscrivent dans un mouvement plus large de libération de la parole des femmes. Dans le cinéma, la littérature, la presse ou l’art, les témoignages se multiplient.

PPDA, un monument du journalisme

Pendant de nombreuses années, Patrick Poivre d’Arvor était une figure majeure de la télévision et du journalisme. Lorsqu’il présentait le journal de 20h, il rassemblait des millions de personnes. Il a eu l’occasion d’interviewer de nombreuses personnalités. Etre invité du journal présenté par Patrick Poivre d’Arvor était vraiment un honneur. Ce JT était très regardé. Le journaliste avait une vraie patte. A son heure de gloire, il touchait de grosses sommes. En effet, il percevait plus de 100.000€ chaque mois. nous a eu l’occasion de vous en parler. Les dirigeants de TF1 ont décidé de le pousser sur la touche pour renouveler la présentation du JT. C’est Laurence Ferrari qui lui a succédé mais ce ne fut pas forcément l’idéal.

En plus d’être journaliste, PPDA est aussi écrivain. Il a publié plusieurs livres qui ont été plus ou moins bien accueillis. Dans chacun de ses ouvrages, la dimension autobiographique était toujours assez forte. L’homme se veut l’apôtre du romantisme.