Si on pouvait, on mangerait des pommes de terre à tous les repas. Cependant, il faut faire attention à ce qu’elles ne germent pas trop vite. Comment ralentir son appariation ? On vous dit tout ici !

Aujourd’hui, si on veut conserver un maximum de temps intactes ses pommes de terre, il faut respecter nos conseils à la lettre.

Vive les pommes de terre !

Une multitude de recettes

Avant de commencer à cuisiner, on a rendez-vous avec notre maraîcher. En effet, c’est lui qui sera le plus a-même de vous conseiller sur la sélection de la variété. Il y en a tellement. Leur seul point commun est leur nom poétique. Par contre, il ne faut jamais les choisir au hasard ou sur un coup de tête. Lorsqu’on les découpe ou cuit, on n’obtient pas du tout le même résultat. En France, la ville de Noirmoutier est réputée dans le monde entier pour le caractère fondant de ses pommes de terre.

Ensuite, vous devez vous munir d’un économe ou de patiente pour adapter la forme. En bâtonnets, vos enfants accourent puisqu’ils vont manger des fruits. Mixées, on obtient une délicieuse purée. D’ailleurs, pour lui donner une saveur originale, Cyril Lignac vous recommande de mettre une pointe de vanille en lieu et place de la traditionnelle muscade. Quant aux cubes ou boules, les pommes de terres deviennent rissolées ou mutent en noisettes voir dauphines. Si vous voulez innover, nous vous suggère de suivre ce mode opératoire suédois !

Mais les pommes de terre figurent aussi dans un grand nombre de recettes familles. Qui n’a jamais mangé le gratin dauphinois de maman ou le hachis parmentier de mamie jette à nous la première pierre. Quant à la raclette, c’est le plat convivial star des soirées hivernales.

Attention à ces signes qui ne trompent pas

Malheureusement, le seul inconvénient des pommes de terre, c’est qu’il faut se montrer vigilant. En effet, quand elles commencent à devenir molles, que des drôles de couleur ou de choses apparaissent sur la peau, c’est qu’il est temps d’intervenir !

Si jamais on consomme des pommes de terre germées en faible quantité, ce n’est pas si grave. Par contre, si elles sont présentes en majorité dans un plat et donc par voie de conséquence dans votre estomac, c’est une autre histoire. Indigestion, migraines ou encore nausées apparaissent et risquent de vous gâcher la vie. Pour les plus sensibles, des boutons complètent ce tableau cauchemardesque. Plus jamais ça !

Pour faire simple, quand les pommes de terre en arrivent à ce stade, c’est dû à une toxine. Présente dans le tubercule, les spécialistes l’appellent solanine. C’est pourquoi, pour éviter d’avoir des mauvaises surprises de ce genre, on vous va donner les conseils appropriés.

Nos astuces imparables

Tout d’abord, choisissez un endroit de stockage où il fait bon. Vos pommes de terre devraient apprécier votre choix de ne pas les exposer au soleil. Ni trop chaude, ni trop fraiche, la température idéale se situe aux alentours des dix degrés Celsius. nous pense notamment à un cellier, une cave, ou bien encore un garage.

Nos grands-mères les disposaient entre deux couches de charbon convient. A l’époque, c’était le seul moyen de les conserver pendant deux mois. Heureusement, les choses ont évoluées. Donc, il convient de respecter les directives nous à la lettre. Attention, avant de les ranger dans les contenants qui vont suivre, nous vous conseillons de ne pas laver vos pommes de terre.

Ensuite, demandez une cagette à votre maraicher. Si ce n’est pas possible, le sac de jute, en plastique ou boite hermétique font aussi bien l’affaire. Après l’avoir préalablement garni de paille/foin, espacez les puis étalez les. Entre chaque étage, on n’hésite pas à recouvrir de papier journal.

La dernière astuce consiste à intégrer un fruit avec vos féculents. Oui, oui, vous avez bien lu ! Et vous allez voir que vous l’avez forcément dans vos réserves alimentaires. De l’avis de tous, une simple pomme prolonge la vie d’au moins huit semaines. Par contre, tout ce qui est ananas, bananes ou poires ne conviennent pas. Il en va même pour les oignons.

Alors êtes-vous satisfait de ces différentes méthodes ? Plus que jamais, il convient d’en trouver une pour nos pommes de terre, mais plus largement tout pour nos ingrédients. Selon une récente étude, le gaspillage alimentaire est un fléau de tous les instants. Du reste, en faisant circuler ce genre de tuyaux, on fait des économies pour le budget de la famille et surtout, on peut se régaler à toutes périodes de l’année.