Meghan Markle: Habituellement, les membres de la famille royale se gardent bien d’aller voter, ou de se présenter aux élections. Mais comme Meghan Markle ne fait rien comme tout le monde, la jeune femme a déclaré qu’elle allait faire porter sa voix. Explications.

Meghan Markle prête à voter aux Etats-Unis

Récemment de retour aux Etats-Unis, Meghan Markle a fait une déclaration assez surprenante. En effet, la jeune femme a révélé son intention de voter aux prochaines élections présidentielles américaines. D’ailleurs, pour le bien d’une interview pour le journal Marie Claire, elle a expliqué pourquoi : “Je sais ce que c’est que d’avoir une voix, et aussi ce que c’est de se sentir sans voix“, avait-elle commencé par dire. Elle poursuit son propos en indiquant que c’est un droit de voter, et qu’il fallait faire entendre sa voix : “Je sais aussi qu’un si grand nombre d’hommes et de femmes ont mis leur vie en danger pour que nous soyons entendus. Et cette opportunité, ce droit fondamental, réside dans notre capacité à exercer notre droit de vote et à faire entendre toutes nos voix“.

Finalement, Meghan Markle termine son propos avec une citation bien placée : “L’une de mes citations préférées, et celle à laquelle mon mari et moi avons souvent fait référence, est celle de Kate Sheppard, une leader du mouvement suffragiste en Nouvelle-Zélande, qui a dit: ‘Ne pensez pas que votre vote unique n’a pas beaucoup d’importance. la pluie qui rafraîchit le sol desséché est composée de gouttes uniques”, a-t-elle poursuivi. “C’est pourquoi je vote“. Voilà qui est décidé.

Une première pour la monarchie

Si on sait déjà que Meghan Markle ne votera pas pour Donald Trump, sa décision est une surprise. En effet, normalement, les membres de la famille royale britannique ne votent pas aux élections et restent politiquement neutres. Et même si aucune loi ne peut empêcher ça, ce serait une première : “En tant que chef de l’Etat, la reine doit rester strictement neutre sur les questions politiques. Par convention, la reine ne vote ni ne se présente aux élections, mais Sa Majesté a des rôles cérémoniels et formels importants par rapport au gouvernement du Royaume-Uni“.

Meghan Markle n’enfreint donc aucune loi, d’autant plus qu’elle et son mari, le prince Harry, ne sont plus des membres actifs de la famille royale britannique depuis le 31 mars dernier. De plus, la jeune femme est toujours américaine, n’ayant pas finalisé sa demande de naturalisation britannique. Toutefois, ce choix pourrait être néfaste pour son image et provoquer la colère des Britanniques, qui lui reprocheront d’enfreindre le protocole, une nouvelle fois. Pas simple tout ça.