Dans son livre “F * ck les complexes”, Malika Ménard aborde la délicate question du rapport au corps. Sorti le 13 octobre aux éditions Amphora, il revient notamment sur ses propres blessures et difficultés dans son propre rapport à l’image. A l’occasion de la sortie du livre, elle a accordé une interview vidéo à Here pour un jeu de questions-réponses. Filtres Instagram, réseaux sociaux … tout y passe!

Avec son livre “F * ck les complexes”, Malika Ménard joue la carte de la transparence. L’ex-miss France 2010 révèle les traumatismes honteux de son passé, son expérience de reine de beauté mais aussi les inconvénients des réseaux sociaux.

«Aujourd’hui, une grande partie de mon activité se joue sur les réseaux sociaux, sur lesquels je me mets très clairement au premier plan. Il est donc difficile, au vu des clichés glamour que je poste, de concevoir que je suis une personne complexée. Je suis bien conscient du paradoxe. »Annonce-t-elle dans ce livre.

Malika Ménard: Aider les femmes à surmonter leurs complexes

Loin de regarder le nombril, Malika Ménard a également interrogé 20 femmes d’origines différentes. Ils travaillent également en tant qu’artistes, influenceurs, candidats à la télé-réalité. Loin des projecteurs, Malika Ménard s’est également intéressée aux propos de personnes anonymes. Ils témoignent de leur vision de la beauté. Ils indiquent comment ils parviennent ou non à surmonter leurs complexes. A travers ce livre, Malika Ménard espère aider ses lecteurs à se débarrasser de leurs propres complexes.

Interviewée par Here, Malika Ménard a joué à un jeu vidéo de questions-réponses. Les sujets étaient aussi variés que les filtres Instagram et les médias sociaux. Malika Ménard est-elle pour ou contre les filtres insta? Si la jeune femme comprend les différentes circonstances dans lesquelles il peut être ajouté, «idéalement» elle dit préférer ne pas l’utiliser.

At-elle un mantra positif?

Ici, les journalistes voulaient savoir si elle suivait un mantra particulier. «Je ne suis pas un grand fan de ce genre. Je vais vous donner le conseil que me donne un de mes meilleurs amis. «Essayez de vous parler comme si vous parliez à quelqu’un que vous aimez», a-t-elle formulé en réponse.

Surtout, l’ancienne reine de beauté aimerait donner des conseils à toutes les jeunes filles sur les réseaux sociaux. «Le meilleur conseil et le principal conseil que je pourrais lui donner est d’éviter la comparaison, alors choisissez qui suivre. Inutile de suivre des filles, des mannequins Victoria’s Secret, des filles qui vont publier des photos éditées avec beaucoup de filtres. Et je me suis appliqué: suivre des personnes qui nous font du bien, qui se montrent naturellement, qui se montrent avec leurs défauts et qui valorisent les qualités. “

Enfin, la belle brune partage trois comptes Instagram qu’elle adore suivre. Elle cite d’abord @douzefevrier, celle d’une jeune femme brûlée à 16 ans. “C’est un vrai rayon de soleil. Elle écrit extrêmement bien. De belles photos avec des légendes particulièrement longues pleines de philosophies.” Elle met également en avant @coucoulesgirls pour son “message de libération, d’acceptation de son corps et ensuite pour la touche d’humour qu’elle ajoute”.

Malika Ménard n’oublie pas moins ses sœurs Miss France. Elle recommande enfin le compte de Vai Chaves. Ce dernier «s’inscrit aussi dans une belle philosophie d’acceptation de soi». Elle note également qu’elle est “très drôle et très vivante. Elle a toujours le mot juste quand il le faut”.