Ému aux larmes, M Pokora raconte les ravages de la maladie d’Alzheimer. En effet, il n’oubliera jamais ce jour avec son grand-père adoré.

M Pokora, l’artiste au grand cœur

Une carrière exemplaire

Depuis ses débuts, M Pokora l’a prouvé. La complicité qui le lie à son public est extraordinaire. Que ce soit pour la naissance de son fils ou bien lors de la sortie de ses albums, ses fans répondent toujours présent. Aussi, lorsqu’il annonce l’annulation de sa tournée à cause de pandémie, la tristesse envahit le cœur de ses followers. Mais heureusement, ce n’est que partie remise. M Pokora ne se laisse jamais abattre. Il faut qu’en coulisses, l’artiste a vécu des épreuves qui ont renforcé son caractère.

L’an passé, on l’avait découvert dans un tout autre registre, celui d’acteur. Aux côtés de la fabuleuse Muriel Robin, Le premier oublié raconte les conséquences de la maladie d’Alzheimer. De fait, M Pokora n’a pas choisi ce rôle par hasard. Touché dans sa chair, le chanteur s’en ai récemment confié à nos collègues de Brut. Dans cette vidéo, son émotion est perceptible. Pire, elle offre un vrai témoignage poignant sur les dégâts psychologiques engendrés chez les proches des malades.

Une blessure qui ne pleure qu’à l’intérieur

C’est à l’âge de neuf ans que M Pokora comprend que son grand-père est souffrant. À l’époque, même s’il n’était pas encore assez grand pour comprendre, le drame va vite le rattraper. Et pour cause, la maladie va vite prend le pas. Peu à peu, elle efface les moments d’insouciance du jeune enfant. “Je vois que ce n’est pas juste des mots qu’il oublie, où il a rangé ses clés. Il commence à oublier des personnes, des prénoms, ce qu’il a fait il y a cinq minutes.” Aussi, un énorme fossé se crée entre l’artiste et son grand-père. Ce n’est que dans de trop rares moments de lucidité que son aïeul évoque sa vie. Mais jamais au présent. Toujours au passé. “Quand je lui montrais les médailles – il était militaire -, il me racontait en détail quand il était en Indochine, ses blessures de guerre.”

Par l’intermédiaire de sa participation dans ce téléfilm, M Pokora adresse un message fort aux gouvernants. Se voulant le porte-parole des familles, il déplore le manque de soutien des professionnels de santé. Quand la maladie survient, tout s’écroule, on est démunis. “On n’est pas formé pour gérer quelqu’un qui a des démences, qui dans les premières phases de cette maladie n’est pas pris en charge dans un établissement.” Pour illustrer ses propos, M Pokora raconte cette anecdote déchirante “Quand t’as quatorze ans et que ton grand-père te vouvoie… Moi je me rappelle être sorti de la pièce et avoir pleuré”

Un peu plus tard, lorsque la célébrité arrive, le chanteur souhaite prendre du temps pour rendre visite à ce grand-père qu’il affectionne tant. Hélas, là encore, tout ne va pas se passer comme prévu. “Voir mon grand-père comme ça, sur un fauteuil, les yeux dans le vide, avec de la bave…” Déchiré entre la douleur et l’amour, il ne souhaitera pas y retourner. Des années après son décès, son cœur est certes brisé. Mais il gardera en lui tous les bons souvenirs d’avant. Pour toujours !