Déjà près de 10 ans que Jean-Marie Bigard et Lola Marois se sont dit oui devant Monsieur le Maire le 27 mai 2011 à Paris. Visiblement toujours aussi proches et aussi complices qu’au premier jour, le couple formé entre le célèbre humoriste et l’actrice que l’on a pu notamment voir dans Plus belle la vie, paraît couler des jours heureux. Même si Lola Marois est habituée à l’humour parfois décalé du père de ses jumeaux Jules et Bella, il y a vraiment des fois où il semble difficile d’arrêter Jean-Marie Bigard.

Bien que très souvent solidaire des prises de position de son compagnon, le 27 août dernier via une story Instagram, Lola Marois semblait se désolidariser de son mari. Alors que depuis de nombreuses semaines, le meilleur ami de Laurent Baffie s’affiche en de nombreuses occasions avec des t-shirts ou des casquettes pourtant le slogan qui a fait scandale ” Allez tous vous faire enc**er “, son épouse l’avait un peu lâché, il y a quelques jours. Sur une photo publiée sur les réseaux sociaux, Jean-Marie Bigard apparaissait avec un masque sur lequel sa célèbre formule était affichée, alors que son épouse, elle, portait un masque d’un blanc immaculé. En légende de cette publication Lola Marois avait simplement écrit “ Parfois, j’assume plus “.

Mais en réalité, en y regardant de plus près, l’actrice faisait quand même, lors de ce post, la promotion de la boutique en ligne de son mari sur laquelle on peut retrouver un grand nombre d’articles à l’effigie du slogan qui a fait scandale. Ce message sans équivoque avait également choqué quelques téléspectateurs lorsque Jean-Marie Bigard était apparu dans l’émission Tous en cuisine présentée en direct par Cyril Lignac, avec un t-shirt affichant la célèbre formule. Un message qui n’avait pas été du goût de tous les fans de l’émission dont certains s’étaient plaint de la vulgarité affichée par Jean-Marie Bigard.

Mais à de nombreuses reprises, Lola Marois a pris la défense de son mari en lui affirmant son soutien sans faille. Il en est de même pour son engagement en politique puisque si Jean-Marie Bigard a décidé de se présenter aux élections présidentielles, Lola Marois avoue qu’elle aurait préféré que son époux choisisse une autre voie, mais assure également qu’elle fera néanmoins tout ce qui est possible pour le soutenir dans cette aventure.

Un duo qui semble donc véritablement inséparable et un couple qui dure à travers les années. Mais le 8 septembre dernier, Lola Marois a dû faire preuve une fois de plus d’un grand sens de l’humour suite à la dernière blague en date de l’auteur du Lâcher de salopes. Alors qu’ils se trouvaient tous deux dans un restaurant parisien, pour un dîner en amoureux dans un très chic établissement du 6e arrondissement de Paris, l’humoriste se filmait dans l’une de ses nouvelles pitreries. “ Le resto, le meilleur endroit pour t’embrouiller avec ta femme “ écrivait Jean-Marie Bigard en légende de la vidéo publiée sur Twitter. Dans cette séquence, on peut entendre l’ancien joueur de handball déclamait ceci : ” Comme tous les couples, il nous arrive parfois de nous embrouiller “. Avant de rajouter, ” Par exemple, là, je viens de dire à Lola : « Tais-toi, mal ba****é ! Et grâce à qui ? ” s’exclame Jean-Marie Bigard de manière à ce que tout le monde puisse entendre autour de lui sa remarque bien placée ou déplacée.

Tournant l’objectif vers Lola Marois, on pouvait donc s’attendre à ce que cette dernière soit pour le moins choquée des paroles de son mari. Mais ce serait bien mal connaître le couple, car on découvre en fait à l’écran la comédienne qui rit aux éclats en essayant de se cacher derrière sa main. À cette question que son mari venait de lui poser, Lola Marois répond dans une hilarité totale, ” À toi chéri !!! “. Heureux de sa blague, Jean-Marie Bigard était lui aussi totalement hilare et terminait par ces mots ” Alors, c’est qui qui commande ? ».

Une jolie complicité entre les deux tourtereaux avec un vocabulaire bien propre à l’humoriste qui n’est plus à une blague grivoise près. Il sera très intéressant de voir, si Jean-Marie Bigard utilisera le même type de mots lors de sa campagne électorale. Si à ce jour, il n’est pas encore certain de pouvoir se présenter à l’élection présidentielle puisqu’il doit au préalable récolter 500 signatures de soutien de maires, le mari de Lola Marois semble bien décidé à aller jusqu’au bout cette fois-ci. Alors que certains avaient d’abord douté de cet engagement lors de cette annonce, Jean-Marie Bigard réaffirme, dans une interview accordée à TF1 il y a quelques jours, son ambition de se lancer en politique et de briguer le poste de président de la République. Nous pouvons donc imaginer Lola Marois comme la prochaine première dame de France si son mari réussissait un coup de maître en posant ses valises au palais de l’Élysée.

Jean-Marie Bigard

Mais avant que cela ne puisse se réaliser, le couple aura encore énormément d’étapes à franchir avant l’échéance électorale de 2022, année lors de laquelle auront lieu les élections présidentielles afin de renouveler ou non le mandat du président d’Emmanuel Macron. Une présidence, dont la politique a régulièrement été critiquée par Jean-Marie Bigard notamment pendant la période du confinement. Le papa de deux enfants n’a en effet pas hésité, à de nombreuses reprises, critiquer toutes les décisions prises par les différents ministres au plus fort de la crise sanitaire.

Impossible de dire si Lola Marois sera à ses côtés, mais Jean-Marie Bigard affirme lors de son dernier entretien avec Audrey Crespo-Mara sur TF1, que la semaine prochaine, il serait en tête de la manifestation des Gilets jaunes qui se tiendra samedi prochain. Déjà une manière pour lui d’afficher ses convictions politiques, en se tournant ouvertement vers un mouvement qui lui aussi a beaucoup de choses à reprocher à la politique menée par Emmanuel Macron et au gouvernement de Jean Castex.

Nous imaginons donc bien que dans les prochaines semaines le couple formé par Jean-Marie Bigard et Lola Marois, se retrouvera à de nombreuses reprises au-devant de la scène et à la une des médias. Une période préélectorale qui sera peut-être propice également à de nouvelles plaisanteries de l’artiste.