Âgée aujourd’hui de 92 ans, Line Renaud fait une nouvelle fois face au deuil. Après de graves ennuis de santé, un nouveau drame la touche. En effet, ce lundi 9 novembre, le grand dramaturge Israël Horovitz a succombé à une longue maladie. Les deux artistes se connaissaient bien. D’ailleurs, ils ont connu un triomphe commun.

Line Renaud, une vie faite de rencontres et de drames.

Le souvenir d’un coup de foudre artistique

En près de 70 ans de carrière, Elle aura presque tout connu au cours de ces années. Aux côtés des plus grands, elle est devenue une star aussi bien en France qu’aux États-Unis. Pour preuve, une rue de Las Vegas porte même son nom. Très proche de certaines vedettes comme Johnny Hallyday, la chanteuse et actrice voit malheureusement partir beaucoup de ses amis. Pourtant, elle aussi a été touchée par la maladie. Mais grâce à une force de caractère hors du commun, Line Renaud a néanmoins survécu.

Récemment, terrassée par un AVC, elle a frôlé la mort. Mais de toute évidence, son heure n’était pas venue. D’ailleurs, Line Renaud avait souhaité cacher cet accident vasculaire à la presse. Car malgré son âge, elle ne veut pas être écartée du cinéma français. À plus de 90 ans, elle souhaite toujours qu’on lui offre des rôles. Alors, elle n’a rien dit. De peur, qu’on la range dans la catégorie des personnes perdues pour le métier.

Encore un ami qui s’en va !

Décidément, Line Renaud n’en finit plus d’enterrer des proches. Après Jacques Chirac, Guy Bedos et encore bien d’autres, aujourd’hui son ami Israël Horovitz est décédé. Il y a plus de 10 ans, Line Renaud et Israël Horovitz se rencontrent. En effet, l’auteur de théâtre américain souhaite collaborer avec ” La demoiselle d’Armentières “. Après avoir écrit la pièce de théâtre My Old Lady, Israël Horovitz souhaite l’adapter en français. Pour le rôle de la vieille dame, il a jeté son dévolu sur Line Renaud. Pour lui, il s’agit véritablement du meilleur casting pour interpréter les traits de son personnage. Très flattée par cette proposition, Line Renaud n’a pas hésité une seule seconde. Même si elle ne connaît pas la pièce, travailler avec cet auteur est un véritable privilège. ” Je ne connais pas cette dame, mais j’aimerais beaucoup jouer du Horovitz ! “.

En tout cas, Line Renaud a eu du flair. Puisque ce spectacle a connu un succès immense. Pourtant, malgré la réputation d’Israël Horovitz, Line Renaud a voulu s’impliquer dans la mise en scène. Mieux encore, elle a souhaité apporter son concours à la réécriture du texte. ” ‘My old lady’, devenue en français ‘Très chère Mathilde’ m’a tout de suite emballée. Mais ce n’était pas évident de travailler avec lui. On m’avait prévenu que ce n’était pas un monsieur facile. C’est dur de dire à un auteur qu’on veut modifier son texte “. Aujourd’hui, Line Renaud se souvient de cette collaboration hors du commun. Car elle aime répéter que ce rôle a été probablement le plus fort de sa carrière. Très touchée par cette disparition, Line Renaud se souvient des larmes d’Israël Horovitz le soir de la première. De toute évidence, l’auteur avait été impressionné par son artiste.