Lidl, la chaîne de magasins à prix discount a fait un véritable buzz avec une paire de baskets au prix de 12,99 euros…qui s’est revendue 100 fois plus chers sur des sites spécialisés. Il semblerait que la direction de la chaîne ait décidé de tenter l’expérience à nouveau et s’apprête à repasser commande après le succès retentissant de l’opération.

Mais pour ceux qui possèdent cette paire de sneakers à l’effigie de l’enseigne d’alimentation à bas prix, c’est en réalité une véritable affaire juteuse qu’ils viennent de décrocher. Alors qu’elles se vendaient aux alentours des 13 euros, les chaussures se négocieraient aujourd’hui sur eBay aux alentours de 1300 euros, ce qui fait une balance de plus 100 fois la mise !!!

Interpellée par de nombreux clients, la direction française de la chaîne de magasins a donc décidé de rassurer ses consommateurs. Il est vrai que ce fut réellement une véritable folie, en Belgique et aux Pays-Bas, seuls pays où la promotion était disponible. Un engouement jamais vu, pour cet accessoire signé Lidl que même la direction des rois du discount allemand n’avait pas vu venir et qui les a complètement dépassé.

Même si l’on sait que le marché des baskets est devenu une sphère de spéculation depuis très longtemps et que certains exemplaires peuvent atteindre des sommes records, il était impossible de prévoir que des baskets de cette marque puisse déchaîner de telles passions. Si on peut comprendre que l’association entre Nike et la maison de couture Christian Dior avait donné naissance un modèle nommé Air Dior, et que celui-ci avait déchaîné la frénésie des amateurs du genre, impossible de croire qu’une paire de basket à 12,99 euro, jaune et bleu, avec la marque de Lidl pourrait créer une telle hystérie.

Afin de contenter le marché hexagonal, la direction a donc lancé un communiqué de presse : » Quel engouement pour cette gamme ! Merci beaucoup à vous ! Comme nous vous l’indiquions, ces produits ne sont pas prévus à la vente en France, mais nous faisons le maximum pour vous réserver une petite surprise quand même, restez connectés » a annoncé la marque.

Un teaser qui semble en dire long. Et la confirmation viendra seulement quelques heures après ce premier communiqué par la voix du directeur commercial de Lidl France dans le magazine Le Parisien dans lequel il confirme que les baskets seront bien disponibles en France d’ici quelques mois. » Le problème, c’est qu’on doit passer commande neuf à douze mois à l’avance, on les aura probablement d’ici fin de l’année « .

Difficile donc de comprendre cette folie pour les baskets Lidl. Si des produits de grandes consommations ou avec des associations décalées ont fait également un tabac, c’était dans le cadre d’un partenariat avec des maisons de haute couture pour créer des associations très surprenantes.

Un monde du luxe qui s’intéresserait donc à des produits de grande consommation pour créer le buzz. Il y aurait dans cette liste d’exemples, la première collection de Jeremy Scott en 2014 pour la maison Moschino qui avait réalisé des sacs à main estampillés de la célèbre enseigne de restauration rapide McDonald’s ou encore en 2017, la maison Balenciaga qui avait créé un sac à main qui affichait une parfaite similitude avec le très connu sac bleu Ikea vendu à la base 80 centimes. Mais pour ceux qui voulaient acquérir cette création spéciale de la maison de haute couture, il s’agissait évidemment de prévoir une somme beaucoup plus importante puisque celui-ci se négociait aux alentours des 1700 euros.

Mais, si le fait qu’une paire de baskets, estampillée simplement Lidl sans être adjoint au nom d’une grande maison, puisse se vendre à une somme astronomique, on doit bien voir cet engouement d’une autre manière. La raison principale de cet emballement serait probablement le nombre d’exemplaires disponible du produit. Car, en effet, cette paire de baskets n’a été vendue que dans deux pays : en Belgique et au Pays-Bas et, dans des stocks très limités, puisque seuls 2000 exemplaires numérotés ont été distribués dans les magasins Lidl.

Pour expliquer cette toute petite production, Michel Biero, le directeur exécutif achat et marketing de Lidl France nous donne quelques pistes d’éclaircissement » Nous passons nos commandes un an à l’avance. Quand on nous les a proposées, j’ai dit ‘arrêter les conneries’, on ne va pas prendre ça. 12 mois plus tard, quand je vois sur Instagram que le rappeur Booba dit en vouloir deux paires et que Djibril Cissé les valide aussi, je me dis qu’on n’a pas vu venir la belle affaire « .

Mais d’un autre côté si un million de paires avait été proposées à la vente, il n’est justement pas certain que ces baskets auraient connu un succès identique que ce qu’elles connaissent aujourd’hui. Mais bien décidée à ne pas cette fois-ci laisser passer la moindre occasion, la chaîne de magasins Lidl aurait donc déjà repassé commande pour plusieurs milliers de paires de la star de ses ventes de ces derniers jours, pour une mise à disposition dans les prochains mois dans les rayons de leur supermarché. Il sera intéressant de voir si les acheteurs se précipitent à nouveau sur le produit comme ce fut le cas ces dernières semaines.

Habitué depuis quelques années à faire le buzz grâce à des promotions tout à fait extraordinaires, qui donnent parfois lieu à de véritables scènes de pugilat devant les magasins Lidl lors de ces offres exceptionnelles, c’est aujourd’hui une simple paire de baskets qui aura fait le buzz.

On se rappelle que lorsque l’enseigne allemande avait mis à la vente un robot-cuiseur Monsieur Cuisine Connect vendu à 359 euros, c’est-à-dire 4 fois moins cher que son rival thermomix, de véritables émeutes avait été déclenchées dans les magasins tant les clients s’étaient rués sur l’offre pour tenter de décrocher l’affaire du siècle. Machines à coudre, jouets pour enfants, pièces d’électroménager, Lidl est devenu le spécialiste des bonnes affaires à édition limitée qui leur font aujourd’hui une publicité que tous les professionnels de la grande distribution rêveraient d’avoir.

Concernant ces baskets, elles devraient donc arrivées en France vers la fin de l’année, c’est-à-dire pour la période des fêtes et des cadeaux. Mais là aussi, il ne faut pas être devin, pour prévoir qu’il n’y en aura pas pour toi le monde.