Ce lundi 16 novembre, Nicolas Ferrero ( Les marseillais ) a posté une vidéo sur son compte Instagram, sur celle-ci on peut voir le jeune homme transporté sur un brancard en direction de la salle d’opération de l’hôpital. Explications.

Première opération pour Nicolas Ferrero

Nicolas Ferrero ( Les marseillais ) a rencontré un gros souci de santé lundi 16 novembre 2020. En effet, le jeune homme a expliqué avoir été admis à l’hôpital à cause d’un malheureux bouton sur la fesse qui s’est transformé en abcès. Peu avant son opération, il a déclaré, un peu craintif : “Je ne me suis jamais fait opérer de ma vie…“. Mais c’est un mal pour un bien, puisque dès sa sortie du bloc, il a tenu a expliqué à tout le monde, qu’il ne fallait pas avoir honte de consulter dès qu’il y avait un problème : “J’ai fait une erreur et ne la faite surtout pas : j’avais un bouton sur la fesse que j’ai négligé. J’ai dit ‘Bon ça va, ça va passer…’ Ça s’est infecté et ça a fait un abcès. Et là, on est allé jusqu’à l’opération“.

Le candidat de télé-réalité poursuit son propos ensuite en expliquant que même s’il s’agissait d’une chose un peu honteuse, il ne fallait pas laisser passer, qu’il fallait consulter : “Tous les jeunes qui me regardent et qui sont pudiques, toutes les personnes qui sont un peu pudiques, vraiment : n’hésitez pas. Si vous avez mal, un bouton qui vous gêne, que vous trouvez ça bizarre, allez consulter et n’ayez pas honte. Au début, j’avais honte et aujourd’hui il y a neuf personnes”.

Les marseillais : Nicolas redoute le changement de pansement

Un jour plus tard, Nicolas Ferrero a de nouveau pris la parole pour expliquer à ses abonnés, qu’il allait devoir passer par une étape assez déplaisante : “Le moment que je redoute le plus c’est maintenant. Ils vont changer le pansement, enfin la mèche, et ils n’ont pas fermé l’abcès. Ça veut dire que c’est ouvert, c’est à vif, et le trou est hyper gros… Rien que d’y penser ça me fait mal…”.

Le jeune homme va plus loin et explique comment ça allait se passer pour lui : “Comme ils mettent des mèches sèches pour ne pas laisser l’intérieur humide, apparemment ça fait hyper hyper mal… Donc je redoute le truc“, détaille-t-il avec appréhension. Finalement, il répète ce qu’il a dit depuis le départ, qu’il regrettait de ne pas avoir pris la chose au sérieux : “Pourquoi j’ai pas consulté avant ? Parfois, je suis trop teubé…“.