Bruno ne le cache pas! Ce nouveau maître veut suivre les traces de Paul… Et même le surpasser !

Jean-Luc Reichmann des 12 coups de midi adorait Paul. Celui qu’on surnommait « WikiPaul » était même son chouchou. Mais depuis les victoires à la chaîne de Bruno, l’animateur admire de plus en plus Bruno. En effet, ce dernier fait preuve d’une immense culture générale.

152 victoires et 691 522 € de gains !

Pour rappel, Paul avait accumulé 152 victoires. Il avait gagné un immense pactole de 691 522 €. Après son aventure phénoménale dans l’émission de Jean-Luc Reichmann, il a sorti un livre intitulé Ma 153ème Victoire. Aujourd’hui, c’est Bruno qui impressionne sous les projecteurs des Douze coups de Midi.

Le redoutable Bruno fait fort dès ses débuts dans le jeu

Bruno a fait fort en raflant une étoile mystérieuse très rapidement. Il a ensuite multiplié les coups de maîtres. Et puis, pas plus tard que la semaine dernière, il a découvert le nom de Caroline Receveur grâce à quelques maigres indices ! Parviendra-t-il à détrôner l’inoubliable Paul ?

« En parlant de cette mémoire, elle me fait beaucoup souffrir. »

Si les téléspectateurs ont adoré Paul, c’est aussi parce qu’ils ont vu comment le jeune homme luttait au quotidien contre sa maladie, l’autisme. « Il est ma force et mon handicap, cet autisme. En parlant de cette mémoire, elle me fait beaucoup souffrir. Il y a des choses que j’aimerais oublier mais qui malheureusement restent gravées dans ma mémoire », racontait-il à nos confrères de RTL en septembre dernier.

« On a l’air malade pour les autres. »

« Je ne dis pas que ça ne pourrit pas le quotidien, qu’on n’a pas l’air de malade, qu’on est en colère, qu’on est énervés, mais de manière 10 fois plus forte que tout un chacun. On a l’air malade pour les autres, moi-même des fois je me dis : ‘j’ai l’esprit malade, je me sens pas bien’. Mais ce n’est pas une maladie à proprement parler, c’est ça que je veux dire », détaille l’ancien maître aux journalistes de Brut.

12 coups de midi : « On est seuls malgré nous. »

Et de poursuivre : « On est pris un peu pour des gens, un peu psychorigides, un peu fous, qui s’adonnent uniquement à une activité et puis le reste n’a plus d’importance pour eux (…) La majorité des gens, dont moi, on est seuls malgré nous ». Au sein de la rédaction de nous, nous avons beaucoup de peine en lisant ces déclarations.

12 coups de midi : « Si je n’étais pas sous médicaments je serais souvent dépressif«

Et puis, l’un des aspects difficiles de son quotidien, c’est le recours forcé aux médicaments. « Si je n’étais pas sous médicaments je serais souvent dépressif« , avait-il en effet confié aux journalistes de PurePeople. Il a ainsi révélé qu’il plongeait régulièrement « dans une léthargie et une neurasthénie qui est insupportable« . « Mais j’essaie tant bien que mal de rester ouvert, joyeux, pas triste, content et au milieu des autres. Et j’essaie d’employer toutes les choses à ma disposition : les amis, les connaissances, les médicaments… tout ce qui de près ou de loin peut amener à une meilleure situation pour moi« , poursuivait-t-il ainsi.

12 coups de midi : « Il m’arrive de tout laisser tomber. »

Pour ceux qui ne connaissent pas le quotidien des personnes autistes, il y a souvent beaucoup de préjugés. Au sein de la rédaction de nous, on félicite Paul pour son courage d’expliquer les défis qu’il doit relever chaque jour. « Il m’arrive de tout laisser tomber car l’autre partie ne fait pas d’effort et donc là je commence à m’énerver. Et là tout ce qui pourrait être bien pour moi je le prends mal. Car en face il y a eu des bêtises et des erreurs de faites. Que je n’arrive pas à pardonner. Cela me plonge dans une tristesse. Une morosité et une grande déception« , a-t-il finit par conclure auprès de nos confrères de PurePeople.