Mardi 8 décembre, RTL s’est réveillée avec une étude à laquelle elle ne s’attendait pas. D’après l’association des journalistes lesbiennes, gays, bi·e·s, trans et intersexes (AJL), son émission culte “Les Grosses Têtes” serait homophobe. Le nouveau patron de RTL et ancien boss de M6, Nicolas de Tavernost, a dû prendre la défense de cette émission. Décryptage.
Jusqu’à présent, l’Association des journalistes lesbiennes, gays, bi·e·s, trans et intersexes (AJL) était surtout connue pour sa cérémonie des OUT d’Or. Mais aujourd’hui l’AJL vient de publier une étude très détaillée du “système discriminant mis en place sous couvert d’humour” dans l’émission des “Grosses Têtes” de Laurent Ruquier sur RTL.

Un “système discriminant mis en place sous couvert d’humour“

« Chaque émission contient, en moyenne, 19 propos discriminants. Les déclarations sexistes tiennent le haut du pavé puisqu’elles sont présentes dans la totalité des émissions », rend compte ce rapport. L’AJL a ainsi analysé le show du 21 septembre au 23 octobre 2020 inclus. Animé par Laurent Ruquier depuis 2014, ce programme radiophonique pose problème d’après l’association. D’après elle, on retrouve « le schéma d’un harcèlement de cour de récréation […] où insultes et discriminations sont constamment encouragées envers des boucs émissaires désignés. Le tout sous prétexte d’humour ». Le bilan n’est pas très glorieux.

« Les Grosses Têtes ne peuvent s’exonérer de leur responsabilité médiatique dans la propagation des discours haineux » au vu de son audience, estimée à « plus de deux millions d’auditeurs ». « La justification de la bonne bande de copains ne peut pas tenir », a même lancé l’AJL.

Laurent Ruquier : Le CSA en lutte contre les discriminations sur les ondes et les antennes

Le CSA a fait savoir qu’il allait “regarder de près cette étude.” Personne ne l’a saisi de l’affaire. Le CSA s’est procuré l’étude de son propre chef. Mardi 8 décembre se tenait une audition du CSA par la commission des affaires culturelles de l’Assemblée nationale. A cette occasion, Roch-Olivier Maistre, président du CSA, a ainsi indiqué s’intéresser d’autant plus à cette question que la lutte contre les discriminations sur les ondes et les antennes « est un thème important pour nous », a-t-il déclaré.

Pour sa part, Nicolas de Tavernost a vu rouge. “Depuis 43 ans, les Grosses Têtes c’est de la bonne humeur, de l’humour. Et des sociétaires différents représentant toute la diversité de notre société. C‘est tout cela qui en fait l’une des plus belles audiences de la radio.”, a ainsi tweeté le président du directoire du groupe M6 – qui a racheté RTL en 2017. Même son de cloche pour Marc-Olivier Fogiel. “Savoir rire de tout et de tout le monde… Ça fait du bien… certains sont tombés sur la tête !”, a tweeté l’ancien présentateur d’On ne peut pas plaire à tout le monde.