D’après les informations du quotidien du Parisien, Laurent Bignolas ne serait pas aux commandes de Télématin pour la saison prochaine.

Laurent Bignolas serait sur un siège ejectable! Ainsi, le présentateur de Télématin aurait été mis au courant de sa probable éviction de l’émission. Un départ dont il dit ne pas être au courant officiellement, même s’il semble avoir confirmé l’information du bout des lèvres. nous fait le point.

D’après les informations du quotidien du Parisien, Laurent Bignolas ne serait pas aux commandes de Télématin pour la saison prochaine. Cela ferait plusieurs semaines que son éviction serait débattue à l’intérieur de France Télévisions. Au début, il a dit qu’il n’en savait pas plus pour le moment. « Ah bon, Télématin c’est fini pour moi ? Vous me l’apprenez ! », a-t-il dit aux journalistes du Parisien.

Laurent Bignolas n’a pas été informé

Mais les journalistes du Parisien indiquent que Laurent Bignolas a été averti. « Ne manque plus que le tampon officiel de la direction de France Télévisions, qui doit le recevoir et définitivement sceller son sort dans les prochains jours », est-il dit. Le présentateur qui a presque soixante ans persiste à dire que son départ n’est pas d’actualité.

Bignolas se prépare tout de même à cette éventualité. « Si je dois arrêter, ça sera un peu dur, mais je peux le comprendre, a reconnu le journaliste. Peut-être que j’ai scié la branche sur laquelle j’étais assis ? Je me suis régulièrement remis en cause. Déjà, lorsque l’on m’a demandé de succéder à William Leymergie, je leur ai dit : ‘Vous êtes certains, je suis la bonne personne ?’ Aucune place ne nous appartient. Il y aura toujours quelqu’un pour nous remplacer. J’ai eu l’impression de rendre service. Je partirai avec le sourire.”

De nombreuses critiques visent Laurent Bignolas

Différents éléments expliquent cette décision étonnante. D’abord les audiences en berne. Ainsi, depuis le début de la saison, l’émission Télématin rassemble 686.000 fans en moyenne, soit une chute de près de 20% par rapport à l’ultime saison de William Leymergie (2016-2017).

Mais le départ du présentateur n’a pas uniquement influencé les audiences. Cela a aussi entraîné de grosses tensions en coulisses. Anonymement, plusieurs collaborateurs ont critiqué Laurent Bignolas. Certains dénonçaient le fait que l’homme chercheraient à être la seule vedette de l’émission. « On a pu critiquer William Leymergie, mais à côté de Laurent Bignolas, c’est un enfant de chœur », indiqué un salarié de Télématin dans le Parisien.

La souffrance de Laurent Bignolas

Un lynchage vécu très difficilement par l’intéressé. « J’en ai été vraiment meurtri, a révélé Laurent Bignolas aux journalistes du Parisien. Tous ces mensonges, c’était très cruel. Insupportable, même. Il y a eu des mots diffamatoires à mon endroit. Ça pousse les gens à l’extrême (…)Que certains aient mal vécu cette période, qu’ils aient ressenti de la peine ou du désespoir, je l’accepte. Mais m’accuser d’en être responsable, ça je ne l’accepte pas ! Si vous saviez comme j’ai encaissé. Heureusement, on passe de bons moments avec ceux qui sont restés. Ils sont heureux d’être là et ont su s’adapter aux désirs des téléspectateurs. »

Pour le moment, l’identité de son successeur n’a pas été diffusée. Mais un collaborateur interne pourrait être aux commandes de la saison prochaine. A suivre.

Laurent Bignolas, un journaliste chevronné

Laurent Bignolas est un journaliste très expérimenté qui a une longue carrière derrière lui. Il a commencé sa carrière dans les médias dans les années 1980. En 1983, il devient journaliste pour Radio Puy de Dôme, avant d’intégrer France Bleu Pays d’Auvergne. Puis il débarque à la télévision : il présente le journal télévisé régional sur France 3 Auvergne jusqu’en 1992. Puis, il devient rédacteur en chef adjoint de la chaîne durant 2 ans.

En 1996, il débarque à Paris quand il devient l’un des présentateurs du 12/13 et du 19/20 le week-end sur France 3 et du programme La Preuve par trois. Il présentera l’émission « Faut pas rêver » jusqu’en 2002 quand il décide de retourner sur le terrain. Durant plusieurs années, il retrouve le JT puis rejoint l’équipe de Thalassa en 2011. En 2013, il rejoint France ô jusqu’en 2017. La chaîne France 2 va lui proposer Télématin. Au niveau de sa vie privée, il est divorcé et père de deux filles.