Sur le plateau de Touche pas à mon poste ce vendredi 10 septembre dernier, le présentateur TV, Bernard Montiel, revenait sur les derniers rebondissements dans la succession de Johnny Hallyday. Cyril Hanouna interrogeait son chroniqueur souvent très bien informé, pour savoir quelles étaient les dernières nouvelles et les dernières tendances dans cette affaire qui alimentent la presse depuis de nombreux mois.

En juillet dernier, un accord avait été trouvé entre Laeticia Hallyday et les enfants de Johnny, David et Laura, qui mettait un terme définitif à ce feuilleton judiciaire en cours depuis le décès du célèbre artiste. Une succession qui aura créé la polémique depuis qu’on apprenait que Johnny Hallyday avait en réalité déshérité David et Laura. Un testament contesté par le fils et la fille aînée du taulier, qui se sont alors lancés dans une longue procédure qui a vu son épilogue il y a quelques semaines. En résumé, Laeticia Hallyday garde les propriétés de Los Angeles, Saint-Barthélémy et Marnes-la-Coquette, mais devra s’acquitter de la dette fiscale qu’avait Johnny Hallyday envers le fisc. Un montant de 30 millions d’euros que la maman de Jade et Joy devra rembourser.

David lui a renoncé à toute succession et à toutes les actions en justice, pour enfin enterrer la hache de guerre et tourner une page définitive sur cette histoire. Pour Laura, les choses semblent bien différentes. Elle héritera d’une somme supérieure à 2,5 millions d’euros dont elle a déjà reçu une partie il y a quelques semaines.

Comme le précisait Bernard Montiel sur les antennes de C8, il restait un point important à trancher. Le sujet des importants droits versés par la SACEM chaque année concernant les titres et tous les droits en général se rapportant à Johnny Hallyday. Une manne financière annuelle de plus de 5 millions d’euros dont les modalités de partage sont enfin été établies. Laeticia, Jade et Joy toucheront donc annuellement une somme de 3 000 000 euros, alors que Laura et David recevront eu chacun un million par an. Un partage qui semble équitable et qui devrait satisfaire toutes les parties.

Dans une interview récente, Laeticia Hallyday se réjouissait de cette solution enfin trouvée et remerciait David pour son attitude. Laura, par contre, lui est impossible de pardonner à son ex-belle-mère, comme elle le confiait lors d’un entretien accordé à la presse en juillet dernier. Selon elle, Laeticia Hallyday aurait franchi une ligne rouge en mettant des bâtons dans la relation de la jeune femme avec son père. Laura reproche toujours à la mère de Jade et Joy d’avoir tout fait pour l’éloigner du célèbre rocker. La fille de Nathalie Baye, qui attend un heureux événement dans les prochains mois, déclarait dans une interview au début de l’été : ” Il n’y aura jamais de paix, à partir du moment où elle a franchi cette ligne. Celle de ne pas me laisser dire au revoir à notre père “.

David paraît, lui, avoir voulu mettre un terme à cette histoire sans fin, mais mettait quand même en garde Laeticia : ” J’ai décidé de tout abandonner. Dans la vie, à un moment donné, il faut aller de l’avant ” confiait, dans les colonnes du Parisien, l’époux de l’héritière monégasque de la famille Pastor. Lors de cet entretien, il précisait également : ” C’est une période très compliquée pour ma famille et moi et je ne veux pas que l’on me ramène toujours à ça “. Pour l’artiste, le plus important est de protéger la mémoire de son père et de rester vigilant à ce que l’image de Johnny Hallyday soit toujours respectée : “ Je ne vais pas hésiter à mettre le holà, si quelque chose nuit à l’image de mon père, si ce n’est pas classe “ promet-il. Il souhaite que l’œuvre de son père ne soit pas ” banalisée “. Et rajoute aussi : ” Il faut faire attention à la survente, à la surenchère et ne pas banaliser l’œuvre de mon papa “. Il espère également que la situation revienne enfin à la normale, et souhaitait également évoquer le cas de ses deux sœurs Jade et Joy : ” J’espère que d’autres choses s’arrangeront avec les enfants. Elles n’ont pas à être des boucs émissaires ” terminait-il dans son interview dans les colonnes du Parisien.

David Hallyday prévient aussi qu’il aura toujours son mot à dire et il n’hésitera pas à donner son opinion : ” J’espère bien avoir un droit moral. J’ai toujours mon avis à donner. Je pense que c’est toujours bien. On a fait les mêmes métiers, donc je pense que je pourrais donner un avis assez bienveillant sur sa carrière et la suite. La continuité, c’est très important. J’aurai mon mot à dire. La loi le prévoit de toute manière “. Mais il précise également : “ Ça fait partie du passé, c’est une histoire finie. C’est une histoire très douloureuse pour tout le monde qui se termine et je ne veux absolument plus en parler. C’est quelque chose de privé, de très personnel et je n’ai plus rien à dire là-dessus. Dieu merci, c’est terminé et entre vous et moi, je crois que ça saoule vraiment les gens. On n’est pas dans ce monde-là aujourd’hui. Des gens perdent leur boulot, leur travail. Ils ne savent pas comment ils vont bosser. Payer leur loyer. On n’est pas là-dedans, c’est du passé, c’est fini “.

À l’exception des droits d’auteur qu’il touchera donc chaque année à égalité avec sa sœur Laura, David a donc renoncé à toute procédure, et à réclamer quoi que ce soit pour la succession de son père ” Oui, je confirme. C’est une histoire familiale, personnelle. Il n’y a plus d’utilité de parler de quelque chose qui est fini. Mon père est un si grand artiste que je pense qu’il mérite qu’on pense à lui d’une autre façon. Par sa musique, par tout le travail qu’il a fait pendant plus de 50 ans. Par les joies et le bonheur qu’il a donné à tant de gens “.

Et pour mettre un terme définitif à cette sordide histoire, le frère de Laura Smet conclu de cette manière : ” Moi j’ai fait la paix avec moi-même. Je suis quelqu’un qui va de l’avant, qui regarde l’avenir et pas derrière moi. Ce qui a été fait, a été fait, et maintenant, il y a des choses super positives à venir. Passer du bon temps avec ma famille, mes enfants, mes potes et le reste, je ne le regarde plus “.