Alors que l’histoire d’héritage qui a défrayé la chronique entre Laeticia Hallyday et David et Laura, durant de longs mois est enfin terminée depuis début juillet, une annonce parue dans une certaine presse aurait pu faire l’effet d’une bombe.

En effet, les internautes pouvaient découvrir un article il y a quelques jours, qui affirme qu’en fait, Laeticia Hallyday pourrait être déshéritée au profit du fils caché de Johnny Hallyday. Une information pour le moins surprenante qu’il convenait évidemment de prendre avec énormément de précautions puisqu’il s’agissait d’un article publié par le magazine satirique Voiri qui imaginait Jean-Baptiste Guégan comme le légataire universel du célèbre rockeur. Le magazine faisait des ” révélations ” explosives en affirmant que la mère de Jade et Joy était privée de tout, au profit du sosie vocal, Jean-Baptiste Guégan.

Le journal parodique habitué du genre, affirmait également que celui que certains voient comme le fils spirituel de l’idole des jeunes avait fait des déclarations pour les moins intrigantes : ” Il y a quelques années, Johnny Hallyday m’a fait venir à Los Angeles. Je pensais qu’il voulait me rencontrer parce qu’il aimait ma voix, enfin la sienne, enfin la nôtre vu qu’on avait pratiquement la même. En fait, il m’a demandé de faire le voyage, car il avait une inflammation des cordes vocales et qu’il ne pouvait pas enregistrer les derniers titres de son album ” Rester vivant “. Il m’a offert une belle somme d’argent pour chanter à sa place sans que personne ne le sache “.

À moins que le principal intéressé nous confirme qu’il s’agissait bien de la vérité, ce qui serait bien évidemment parfaitement étonnant, l’imagination de l’auteur de ces lignes ne s’arrêtait pas là. Puisque dans ce même reportage, Jean-Baptiste Guégan aurait affirmé alors que Laeticia était absente, Johnny Hallyday lui aurait donné une petite statuette. Arrivé en France, Jean-Baptiste Guégan aurait posé la statuette sur sa cheminée, lorsqu’un jour son chat jouant avec le petit objet l’a fait tomber accidentellement par terre. La figurine aurait alors révélé dans ses entrailles un document bien étrange. Il s’agissait des dernières volontés du regretté Johnny que celui-ci avait caché à l’intérieur du petit bibelot. Sur ce parchemin, était écrit que Johnny léguait toute sa fortune et son patrimoine immobilier à son fils spirituel, Jean-Baptiste Guégan. Un scénario digne des plus belles réalisations hollywoodiennes, mais bien évidemment une pure fiction.

En revanche, ce qui est avéré et démontré, c’est que Jean-Baptiste Guégan s’est montré très critique sur l’entourage de Johnny Hallyday qui l’accompagnait lors des dernières années de sa vie. Le sosie vocal du rockeur s’en est effectivement violemment pris à Maxime Nucci. Il reprochait à l’auteur-compositeur de ne pas avoir été à la hauteur sur la fin de carrière de Johnny Hallyday alors qu’il avait participé à la création du dernier album de l’idole des jeunes. Selon le chanteur de 37 ans, l’interprète de l’Envie se serait laissé complètement manipulé et se serait totalement perdu au niveau artistique les dernières années.

Une analyse que partagerait également Michel Mallory qui travaille aujourd’hui avec Jean-Baptiste Guégan, alors que durant une époque, il avait travaillé durant de nombreuses années avec Johnny Hallyday. L’ancien parolier met lui en cause Thierry Chassagne, le président de la maison de disque Warner Music France : ” Sur la fin de sa vie, il (Johnny NDLR) n’y était plus musicalement. Je reste convaincu qu’il n’avait pas besoin d’aller vers les gens à la mode. Je ne crois pas que Warner l’aidait à prendre les bonnes décisions. Chez Universal, c’était une autre affaire ! ” confiait Michel Mallory. Des critiques qui risqueraient de ne pas plaire à Laeticia Hallyday qui avec la famille Baudou, gérait les affaires de Johnny Hallyday les dernières années de sa vie. C’est en réalité une petite attaque déguisée contre la mère de Jade et Joy.

Mais depuis qu’il est apparu au-devant de la scène, Jean-Baptiste Guégan a d’un côté récolté l’approbation d’énormément de fans de Johnny Hallyday, mais est aussi la cible de détracteurs qui lui reprochent de surfer sur la vague de la mort de l’artiste.

Si David et Laura Hallyday se disaient admiratifs du travail de l’homme de 37 ans, Laeticia Hallyday, elle, voyait dans un premier temps cette imitation comme un hommage, mais elle mettait quand même en garde contre certaines attitudes qui risqueraient de lui déplaire : “ Je n’ai rien contre lui (Jean-Baptiste Guégan, NDLR), je pense qu’il y a tellement d’attente dans la vie des fans de Johnny qu’il leur apporte quelque chose. Il fait son métier, je n’ai rien à dire.

Je préfère entretenir l’œuvre de mon mari. C’est ce qu’il attendait de moi. La maman de Jade et Joy précisait néanmoins, que si elle n’avait pas la possibilité d’empêcher qui que ce soit de vouloir rendre hommage à son mari, elle restait très attentive à la manière dont les choses se passent : “ Les hommages sont importants. Si quelconque se lance dans une aventure qui ne le respecte pas, j’interviendrai. Et bien sûr, j’en informerai nos enfants ainsi que David et Laura. Après tout, l’essentiel, c’est de remettre Johnny en avant. Et son œuvre, que j’aimerais emmener jusqu’au bout de ses rêves, pour lui et pour ses fans “. Voilà Jean-Baptiste Guégan et tous les autres prévenus.

Même si le début de cet article, reprend des propos totalement inventés par une personne pleine d’imagination, d’autres affirmations de Jean-Baptiste Guégan ont, elles, réellement créées la polémique. C’était d’ailleurs le cas de Jean-Claude Camus, le producteur historique du chanteur décédé le 5 décembre 2017 qui s’était violemment attaquée au sosie vocal du rockeur.

Une autre personne Michel Jankielewicz n’a pas lui non plus un très bon avis sur Jean-Baptiste Guégan. L’ancien manager de Johnny avait transmis un communiqué à l’AFP pour affirmer que Jean-Baptiste Guégan avait menti. En effet, le sosie avait affirmé que 5 titres de l’album qu’il s’apprêtait à sortir, devaient initialement être chantés par Johnny Hallyday. Mais l’ancien manager dément formellement cette hypothèse et affirme qu’il ne croit pas du tout qu’il s’agisse de chansons que Johnny aurait enregistrées : “ Quand Johnny sortait un album, tout Paris écrivait pour lui ! “.

Difficile de savoir où se situe la vérité et qui est au plus proche de l’exactitude des faits.