La princesse Anne D’Angleterre avait été la première des enfants de la reine à divorcer. Pourquoi ?

La princesse Anne d’Angleterre est sans doute la princesse la plus discrète du gotha. Second enfant de la reine Elisabeth, la princesse Anne sera la seule fille de la souveraine. Cette dernière a en effet, donné naissance à trois garçons et à une fille. Si Charles est régulièrement mis en lumière, son statut de prince héritier n’y est pas étranger. Son cadet, le prince Andrew est surtout connu pour ses frasques. La princesse Anne et le prince Edward, eux sont d’une discrétion absolue et remplissent leurs devoirs royaux avec dévouement. Mais telle n’a pas toujours été le cas, et la fille de sa majesté avait fait jaser à la cour lorsqu’elle a divorcé. Mais son divorce avait relativement peu défrayé la chronique. En effet, la princesse a divorcé en 1992, pendant la période où Charles et Diana se sont séparés. La presse était ainsi focalisée sur le feuilleton de la séparation du Prince de Galles et de son épouse. Son divorce était quasiment passé inaperçu.


Un mariage qui avait duré

La princesse Anne d’Angleterre avait épousé en 1973 et elle a eu deux enfants de ce mariage, Peter et Zara Philipps. Bien que les deux enfants soient les petits-enfants de la reine, ils ne portent pas de titre. En effet, l’époux de la princesse avait refusé le titre que le reine lui avait proposé lors du mariage. Or, en Angleterre, les titres ne se transmettent pas par la mère et Anne et son époux avaient refusé tout titre pour leurs enfants. Cela n’empêche pas ces derniers d’être classés dans l’ordre de la succession au trône. Ils sont respectivement quinzième et seizième. Autant dire qu’ils ne seront jamais roi ou reine. Mais cela semble être le cadet de leurs soucis. Bien entendu ils sont reçus au palais comme tous les autres membres de la famille.

Un divorce du aux infidélités répétées du capitaine Mark Philipps

On a beau être une princesse de sang, avec un titre de princesse royale d’Angleterre, les soucis familiaux ne font pas vraiment la différence. Très vite, le capitaine Philipps a commencé à commettre quelques adultères, sans grandes conséquences. Comme à l’accoutumée, la princesse Anne, en digne fille de sa mère, a appliqué le bon vieux principe de sa royale maman « Never explain, never complain » ( ne jamais s’expliquer, ne jamais se plaindre). Aucun scandale, pas d’histoires. En public, le couple était un couple modèle qui s’occupait de ses deux enfants et qui remplissait ses obligations face à la royauté, du moins pour la princesse. Son époux, bien qu’ayant refusé tout titre royal, accompagnait son épouse lorsqu’il le fallait. Tant et si bien que personne, en 1985, ne s’est aperçu du gros souci dans le couple. Mais au pays de Sa Gracieuse Majesté, on ne lave pas son linge sale en public. On fait silence et on représente la couronne dignement. Et ce n’est pas Anne qui va faire exception. Néanmoins au début des années 90 la fille de la reine ne peut plus faire semblant d’ignorer les infidélités de son époux. En effet, l’ancien officier est devenu père en 1985, d’une petite Felicity. Devant ses dénégations, Heather Tonkin, la mère de l’enfant avait contraint le mari de la princesse à effectuer des tests de paternité et ceux-ci se sont révélés positifs. Devant les preuves évidentes de la liaison de l’ancien militaire et la professeur d’art Néo-Zélandaise, la cour ne peut plus fermer les yeux. C’est donc à contre-coeur que la reine donne l’autorisation à sa fille de divorcer. Le divorce se fera en avril 1992. Mais la paix des ménages est loin de s’établir à la cour. Les couples formés par Charles et Diana mais aussi par Andrew et Sarah sont eux aussi en pleine tempête.