Il existe de nombreuses façons plus ou moins efficaces d’éviter les larmes en coupant des oignons. Découvrez comment être sûr de ne pas pleurer !

Couper les oignons et souvent synonyme de larmes. Non pas que nous soyons tristes de découper nos oignons, une réaction chimique provoque ce phénomène. Et comme toute réaction chimique, un peu de logique et de connaissances scientifiques nous permettent de la détourner. Depuis des siècles, il existe des astuces dites de grand-mères pour éviter cède pleurer en coupant les oignons.

En voici quelques-unes avant de vous présenter celle qui cartonne sur les réseaux sociaux. Les astuces de grand-mère consistaient à mettre une cuillère dans sa bouche ou à y tenir une allumette. En effet, ce sont des techniques qui peuvent être efficaces mais encore faut-il s’assurer de garder la bouche entre-ouverte. Sinon, la méthode ne fonctionne pas et très vite nous nous mettons à pleurer.

Comment ne pas pleurer en coupant des oignons ?

Car il faut avant tout comprendre le phénomène qui entre en jeu pour pouvoir le détourner. En effet, les oignons réagissent quand on les coupent pour se défendre en quelque sorte. Sa peau et sa chair est composée d’un liquide qui se répand dans l’air. Sous forme de gaz, il est attiré par le liquide. Et le plus proche liquide qu’il ait à porté pendant qu’il est en train d’être découpé, c’est le liquide présent dans nos yeux. C’est pourquoi le premier réflexe serait donc de se protéger les yeux pour découper des oignons sans pleurer.

Le chef Norbert avait mis à la mode le fait de se protéger grâce à un masque ou des lunettes de plongée. Une fois équipé, impossible de verser la moindre larme à cause d’un oignon. Mais ce n’est pas non plus super pratique de devoir garder cet accessoire dans sa cuisine, nous pouvons en convenir.

Des méthodes plus ou moins efficaces mais pas infaillibles

D’autres chefs estiment que si ils utilisent un couteau parfaitement aiguisé, ils ne pleureront pas encore coupant les oignons. Puisque ce sont les couteux mal aiguisés qui casse plus qu’ils ne coupent. Libérant ainsi davantage de liquide irritant. Ce principe suppose que nous puissions supporter qu’il s’en échappe un peu et que nous pleurerons pas pour autant donc. Un jeu risqué qui est visiblement loin d’être infaillible.

Sur le même principe, passer ses oignons au hachoir ou à la mandoline éviterait le phénomène. Mais là encore, tout le monde n’est pas équipé pour profiter de cet avantage. Et les garanties sont moindres à côté des techniques suivantes. Car les prochaines dont nous allons vous parler, prennent pleinement en compte le phénomène chimique en action.

La réaction chimique qui provoque nos pleurs peut être détournée

Si les oignons dégagent un liquide irritant, qui se transforme en gaz et qui est attiré par l’eau de nos yeux, alors il faut que ce gaz se concentre sur d’autres sources d’eau. Ou bien supprimer de l’oignon ce qui cause cette réaction.

Il est en effet possible d’éviter de pleure en coupant des oignons lorsque l’on lui enlève sa racine avant même de l’éplucher. Pour cela, il faut se munir d’un couteau et couper tout autour de la racine de l’oignon. Avec la racine viendra la vacuole et sans elle, fini les l’action chimique indésirable et irritante.

Mais pour conserver tout l’oignon dans vos recettes, c’est avec de l’eau qu’il est possible de jouer. Trois méthodes plutôt efficaces entrent alors en jeu. Puisque les oignons sont attirés par l’eau dans nos yeux, autant de tenter de faire ensemble sorte d’avoir d’autre sources d’eau autour de soi, plus proches de l’oignon que nos yeux.

L’eau est notre principale alliée pour ne pas pleurer en découpant les oignons

Une technique vieille comme le monde consiste alors à se remplir les joues d’eau avant de commencer la découpe. Mais cela ne peut pas être forcément très efficace puisque l’eau n’est en effet pas exposée à l’oignon.

Les méthodes infaillibles pour éviter de pleurer en utilisant de l’eau sont alors les suivantes :

Mouiller son couteau avant de découper les oignon est une réussite. De même que de garder un tissu imbibé d’eau à côté de sa planche à découper. Grâce à l’abondance et à la proximité de l’eau, impossible que les effluves irritantes de l’oignon sous la lame puissent arriver jusqu’à vos yeux. Vous nous en direz des nouvelles !

Enfin, si vous venez à pleurer en essayant une de ces nombreuses techniques, ne mettez surtout pas d’eau dans vos yeux pour les rincer. Cela ne fera qu’empirer le phénomène !