La chanteuse Rika Zaraï est décédée cette nuit-là à l’âge de 82 ans. En 2000, la chanteuse est devenu très faible après un accident vasculaire cérébral.

La chanteuse israélienne Rika Zaraï est décédée le 23 décembre, a rapporté l’ambassade d’Israël en France sur Twitter. Elle est décédée à 3 heures du matin à l’âge de 82 ans.

En 2008, la chanteuse a été affaibli, victime d’un accident vasculaire cérébral aux conséquences graves. Le côté gauche de son corps était paralysé, elle a perdu la mémoire et sa capacité à parler.

« J’étais à moitié paralysée, la moitié de ma langue était paralysée, c’était affreux, avait-elle confié début 2020 au Parisien. Bavarde comme je suis, je ne pouvais pas vivre comme ça. »

La chanteuse a beaucoup lutté pour se remettre.

« L’orthophoniste m’a donné deux mois et demi de son temps, trois fois par semaine. Après deux mois et demi, j’étais la seule de ses patientes à avoir retrouvé la voix. Il n’avait jamais vu ça. Ma voix, ça va. On m’a dit cent fois que je ne pourrais plus chanter, mais je n’ai jamais perdu espoir. »

« Vous ne devez pas croire les médecins »

Cependant, elle s’inquiète pour la mémoire, même si elle y travaille souvent. En décembre 2019, Rika Zaraï s’est confiée à ce sujet sur le tournage de Michel Drucker. Elle voulait encourager les victimes d’AVC et leurs proches.

Si quelqu’un est victime d’un AVC, quelqu’un de votre famille par exemple, dites leur que même quand les médecins disent qu’il n’y a plus d’espoir, il ne faut pas les croire. Ne les croyez pas. Si vous le voulez vraiment, on peut s’en sortir, même l’organisme obéit à notre volonté. »

Même si elle ne s’en est jamais complètement remise, la chanteuse a fait preuve d’une grande force mentale.

« Je fais avec et, chaque matin, je remercie Dieu d’être toujours parmi vous. J’ai compris très vite que, cette fois-ci, c’était particulièrement grave, mais j’ai décidé de ternir bon et de gagner ce combat de plus. Je suis comme une lionne: je ne lâche jamais ma proie, c’est-à-dire la vie. »