La célèbre émission d’aventure Koh–Lanta continue de cartonner cette année sur TF1. Cette nouvelle saison baptisée, les 4 Terres est déjà en passe de battre de nouveaux records d’audience. Car le concept fascine littéralement les téléspectateurs. Chaque saison, le jeu rassemble plusieurs millions de fans désireux de découvrir le grand gagnant. Mais malgré des années de présence à l’écran, Koh–Lanta cache encore de nombreux secrets. Notamment sur la manière dont se déroulent véritablement les tournages. Le public se pose beaucoup de questions sur la vie des candidats. Et leur quotidien loin des caméras.

Est-ce que les candidats sont filmés 24 heures sur 24 ? Ont-ils vraiment accès à l’eau ? Que sont-ils autorisés à emporter sur l’île ? Comment font-ils leur toilette ? Il existe une très longue liste d’interrogations qui se retrouvent régulièrement sur les réseaux sociaux. Grâce à plusieurs récents témoignages, voici quelques éléments de réponse.

Une des questions qui revient le plus régulièrement, c’est où font-ils leur besoin ? Et la réponse est en réalité très simple : dans la nature ! Le concept est donc de s’éloigner le plus loin possible du campement, et de faire un trou. Et concernant le papier, la nature offre tout ce dont ils ont besoin… Les fans de l’émission se demandent également si les candidats ne reçoivent pas de la nourriture en cachette. Et là aussi, la production est assez stricte. Puisqu’aucune nourriture supplémentaire n’est proposée aux candidats pendant qu’ils sont sur l’île. La seule exception est un problème de santé. Et dans ce cas le candidat reçoit alors une barre énergétique.

Dans une récente interview accordée au magazine Télé Star, l’un des producteurs du jeu faisait également des révélations. Julien Magne avait donc décidé de lever le voile sur les coulisses de Koh–Lanta. ” Les aventuriers ont une liste d’effets personnels à prendre dans leur sac à dos. Il y a plusieurs échanges téléphoniques à ce sujet ” explique-t-il en préambule. Le paquetage de base de l’aventurier de Koh–Lanta n’est vraiment pas très étoffé. Il se compose d’un short, d’un pantalon, d’une tenue de bain, de deux t-shirts, de deux paires de chaussettes, un pull, un chapeau, une paire de lunettes de soleil et enfin de deux paires de chaussures. Leur équipement est donc très sommaire. Ils doivent ainsi affronter tous les éléments extérieurs avec ce seul matériel.

L’homme de télévision expliquait aussi que tous les aventuriers reçoivent un briefing très précis. Les équipes de production leur expliquent longuement l’environnement dans lequel ils vont évoluer. Ils reçoivent une formation sur la faune et sur la flore présente sur l’île. Ils sont donc parfaitement au courant de ce qui est comestible ou pas. Une liste des animaux dangereux et protégés leur est également remise. Et Julien Magne précise que les équipes de tournage sont très vigilantes à la santé des candidats. ” Si un aventurier décidait malgré tout de croquer dans un fruit ou une racine toxique, l’équipe de tournage doit l’en empêcher “.

Le producteur a également livré quelques secrets sur une nouveauté de cette saison. Koh–Lanta, les 4 Terres a en effet vu l’apparition de l’îlot de l’exil. Il s’agit d’une bande de terre désolée, exposée au vent et aux intempéries sur laquelle il n’y a aucune ressource. Cet endroit est donc à éviter au maximum. Il s’agit tout simplement de la punition pour les équipes qui auront le moins bien réussi les épreuves. Mais un séjour sur cette île est loin d’être une aventure de tout repos. ” Il y a rien sur l’exil, même pas d’eau ” tenait à préciser Julien Magne. ” Les concurrents doivent rationner leur consommaion avec l’eau dont ils disposent dans leurs gourdes à leur arrivée sur l’îlot “.

Le producteur a également soulevé l’aspect environnemental de Koh–Lanta. Car selon ses déclarations, toutes les équipes travaillent d’arrache-pied afin d’avoir le moins d’impact possible sur la nature et les populations locales. ” Il existe une vraie politique de traitement de nos déchets pour ne rien laisser traîner après notre passage ” affirme le producteur. Les candidats et les équipes doivent véritablement respecter un cahier des charges très strict. Car après leur départ, tout doit être plus propre qu’avant leur arrivée. Le but est d’avoir le moins d’impact possible sur l’environnement extérieur.

Il faut également rappeler que les tournages de Koh–Lanta représentent près de 80 personnes présentes sur l’île. Mais seuls 15 membres de l’équipe (3 équipes de 5 personnes en charge des tournages) ont un droit d’accès direct au campement. Tous les techniciens, assistants prod, etc, ont l’interdiction formelle de parler avec les candidats en dehors des mini interview ! Les fans de l’émission se demandent également ce que font les candidats en dehors des épreuves. Et là également, la réponse est très simple. À l’exception de dormir, chercher à manger et se recoucher, il n’y a pas grand-chose à faire. Plusieurs anciens candidats affirment d’ailleurs avoir souffert de l’ennui à certains moments.

Grâce à toutes ces précisions, les téléspectateurs peuvent se rendre compte Koh–Lanta n’est pas une aventure facile. Il ne s’agit vraiment pas d’une petite promenade de santé tranquille. D’ailleurs, tous les candidats passent des examens médicaux très poussés avant d’être autorisés à rejoindre l’île. Certains anciens participants témoignent régulièrement des épreuves traversées.

Mais la plus grande des questions, celle qui revient le plus régulièrement sur les réseaux sociaux, est bien sûr : et l’amour dans tout ça ? Une ancienne candidate a accepté de répondre à la question. La jeune infirmière Inès, la célèbre participante de la saison dernière, a effectivement fait quelques révélations à ce sujet. Suite à un jeu de questions-réponses avec les abonnés sur son compte Instagram, certains fans avaient été très indiscrets. L’un d’eux lui avait demandé s’il était possible de faire l’amour pendant l’aventure. La jeune femme avait répondu sans tabou en disant que cela ne lui avait pas traversé l’esprit une seule seconde. Mais elle avait néanmoins livré une petite information surprenante : ” il y a dans la boîte à pharmacie, des préservatifs au cas où ! ” a-t-elle révélé. Il est vrai que les conditions ne se prêtent pas aux rencontres amoureuses. Car comme l’avouait Inès, l’hygiène n’est pas au centre de leur priorité.

Les téléspectateurs peuvent donc découvrir que l’univers de Koh–Lanta est une véritable aventure. Les conditions de tournage peuvent se révéler beaucoup plus rudes que certains ne le pensent.