Lors d’un podcast dans lequel elle participait avec sa demi-soeur Kourtney Kardashian, la mannequin s’est laissée aller à quelques révélations.

L’actrice Kate Hudson et son frère Oliver sont les créateurs du podcast Sibling Rivalry (Rivalité Fraternelle dans la langue de Molière). L’occasion pour eux de recevoir des fratries célèbres. Impossible donc de se passer de la plus célèbre famille américaine : le clan Kardashian / Jenner. Et les deux présentateurs ont eu le plaisir d’accueillir Kendall Jenner et Kourtney Kardashian. La première s’est laissée aller à quelques révélations, bien lancée il faut dire par sa demi-soeur.

Kendall Jenner est une fumeuse de cannabis

Le ton a été donné par Kate Hudson et son frère qui ont, sans détour, posé la question suivante aux deux soeurs : « S’il y avait un fumeur de marijuana dans votre, qui ce serait ? ». Kourtney Kardashian ne s’est pas faite prier pour répondre et, du tac au tac, elle a simplement répondu Kendall. Et ne comptez pas sur cette dernière pour nier, bien au contraire. Elle a décidé de se confesser et de parler d’un sujet qu’elle n’avait encore jamais publiquement abordé : « Je suis une fumeuse de marijuana. Personne ne connait cette information, donc c’est la première fois que j’en parle vraiment ouvertement comme ça. »

Une phrase qui peut nous choquer avec nos yeux de français, mais sachez que la consommation de cannabis aux États-Unis est bien plus courante qu’en métropole. En 2016, sur les 50 états qui forment les USA, 30 ont partiellement ou intégralement autorisé la consommation de cannabis. Et cela booste considérablement l’économie du pays. Jugez plutôt : au Colorado, la distribution contrôlée génère 18 000 emplois à plein temps en 2015, avec un chiffre d’affaire global de 2,4 milliards.

Kim Kardashian s’était déjà confiée sur sa consommation de drogue

Mais Kendall Jenner n’est pas la seule fille issue du clan Kardashian / Jenner à s’essayer à la prise de drogue. Sa très célèbre grande soeur, Kim, s’était confiée à ce sujet par le passé, notamment au sujet de l’ecstasy. Et c’est finalement grâce à sa mère qu’elle a arrêté même si, avec le recul, elle est parfaitement consciente que cela ne lui a rien apporté de bénéfique.

« Je disais tout à ma mère, parce qu’on était très proches. Donc je suis rentrée et je lui ai avoué « j’ai pris de l’ecstasy hier soir ». Elle était assise sur la machine à laver et elle s’est mise debout et elle m’a dit : « Un jour, tu ne pourras plus avoir d’enfants, tu ne peux pas faire ça, tu vas tout gâcher ». Elle était super énervée »

La jeune femme avait pris l’habitude de prendre beaucoup de drogues pour faire la fête lorsqu’elle était plus jeune, et avait même fini par expliquer qu’elle était sous ecstasy lors de son mariage en 2000 avec Damon Thomas, et lorsqu’elle a enregistré sa très célèbre sex-tape. « C’est comme si que des choses mauvaises devaient arriver » disait-elle à ce sujet.

La femme d’affaire n’aura finalement plus pris de drogue après une discussion avec sa mère qui a vraisemblablement su trouver les mots justes : « Elle n’a jamais pris de drogue, donc elle avait vraiment peur que je me transforme en un truc pathétique et que je devienne une toxico. Et je me suis dit « en fait, elle a raison, ce n’est pas moi ». Et je n’ai plus jamais rien pris depuis « .

Kendall Jenner : la drogue très présente dans le milieu de la mode

Depuis ses débuts dans la télé-réalité, Kendall Jenner a bien évolué et est devenue l’une des mannequins les plus célèbres au monde. Savoir qu’elle prend donc de la drogue n’est en rien étonnant puisque dans ce milieu, les substances illicites circulent énormément. « Elles (les mannequins) le font toutes, je suis désolé, tout le monde le fait« , nous expliquait Natasha Lewis, 28 ans, présentatrice sur une chaîne de télévision consacrée à la mode. « Des traces de poudre blanche étaient présentes sur toutes les surfaces émaillées dans les toilettes, et des groupes discutaient tranquillement de leur ‘poudre’ en faisant la queue, le temps qu’un groupe précédent émerge, encore occupé à ‘sniffer‘ » pouvions-nous lire dans l’article consacré à ce sujet dans l’Evening Standart.

On appréciera cependant la franchise de la jeune femme, tout en rappelant que légalisée ou pas, la prise de cannabis est déconseillée hors cadre médical. En France, le cannabis reste dans tous les cas interdit et sa légalisation fait débat dans la famille politique depuis des années.