Toujours en train de soutenir ou de défendre les causes qui lui tiennent à cœur, Kelly Vedovelli en veut au gouvernement. On vous dit tout !

Kelly Vedovelli, une femme de convictions

Plus énervée que jamais !

Il y a quelques jours, le président Emmanuel Macron annonce un second confinement. Après avoir essayé le couvre-feu ou de responsabiliser les citoyens, il n’y a pas d’autres alternatives. Malgré tout, il annonce que les règles de ce dernier seront différentes. Bien entendu, tout le monde aura besoin d’une attestation pour sortir ou aller travailler. Mais, grande nouveauté, les écoles restent ouvertes. À l’intérieur de ces dernières, le port du masque sera obligatoire, même pour les enfants à partir du Cours Préparatoire (6 ans). Très au fait de l’actualité, Kelly Vedovelli suit de près l’affaire. Femme publique engagée, elle ne va pas tarder à réagir avec véhémence.

En ce qui concerne les commerces, c’est la douche froide. Déjà soumis à la pression économique, ils avaient du mal à se relever du premier confinement. Pourtant même si le gouvernement annonce que certains pourront rester ouvert, les plus petits se plaignent déjà d’être laissés pour compte. Pour Kelly Vedovelli, la coupe est pleine. Pour alerter l’opinion sur ces mesures incompréhensibles, elle s’empare de son smartphone. De fait, dans sa story, elle va partager et commenter le triste sort d’une de ses proches amies.

Elle prend fait et causes !

“Moi quand j’apprends que Darty, Fnac, Leroy Merlin et j’en passe sons ouverts… Et qu’on m’oblige a fermer mon commerce alors que nous accueillons une cliente à la fois en respectant tout…” C’est vrai que le paradoxe est fort. Comme se fait-il que ce soit toujours les plus petits qui doivent subir alors que les grands groupes sont protégés ? Le débat suscite de nombreuses interrogations au sein de l’opinion. Pour Kelly Vedovelli, c’est la goutte qui fait déborder le vase.

Donc, elle va prendre soin de reposter le message de son ami en le commentant d’un “Pff, courage ma lolo“. Cette marque de soutien à son amie vaut de l’or. Pour l’instant, Kelly Vedovelli en restera là. Nul doute que dans les jours qui viennent d’autres artistes prendront la relève. C’est déjà le cas de François Busnel. L’animateur de la Grande Librairie sur France 5 souhaite que les indépendantes puissent rouvrir rapidement. Aussi, il crée une pétition. Elle a déjà accueilli des grands noms comme ceux d’anonymes. Tous souhaitent préserver la culture à la française. Les établissements concernés sont en mesure de respecter les règles sanitaires en vigueur, mais pas à n’importe quel prix.