Jennifer Lopez vient d’annoncer la fin de son beau projet avec Alex Rodriguez.

Décidément J.Lo n’a pas de chance. La sublime actrice et chanteuse vient d’annoncer l’abandon d’un projet sur lequel elle travaillait depuis un bon moment. « Nous sommes si déçus » a posté Jennifer sur son Instagram. Mais de quoi la belle latina est-elle déçue ? Un film qui ne se réalise pas ? Un album qui ne marche pas ? Non, du tout. Jennifer voulait se diversifier dans ses activités et c’est ainsi que la belle voulait, avec son conjoint et quelques hommes d’affaires, acheter un club sportif. Et le couple n’a pas lésiné sur les moyens.

Ils ont travaillé d’arrache-pied pour arriver à leurs fins. Et l’actrice était très motivée. Cela aurait été la première fois dans toute l’histoire des Etats-Unis qu’une femme issue de la diversité aurait été propriétaire d’un club sportif. Et pas de n’importe quel club de sport, d’un club de Baseball, le sport national des USA. De plus, les clubs de Baseball sont des clubs très rentables et les joueurs professionnels sont régulièrement dans le top 5 des sportifs américains les mieux payés.

Un projet initié par Alex Rodriguez

Le fiancé de Jennifer Lopez est une des plus grandes stars du Baseball américain. Le sportif qui a évolué dans les plus grands clubs nord-américains, a été désigné par trois fois meilleur joueur de la ligue américaine. Il a décroché de nombreux trophées et il avait prévu, avec sa fiancé et quelques hommes d’affaires, de racheter « The Mets » un club florissant de Baseball de New-York. Jennifer aurait ainsi pu entrer dans l’histoire du Baseball américain. La belle et le consortium d’hommes d’affaires dont la jeune femme s’est entourée ont ainsi fait une offre à la famille Wilpon.

Les Mets de New York

En effet, cette dernière avait fait savoir qu’elle souhaitait se séparer du club sportif new-yorkais. J.Lo s’est ainsi mis sur les rangs pour acquérir le club. Elle a ainsi proposé le rachat du club pour un montant de 1,7 milliards de dollars. Si le chiffre peut sembler ahurissant, il faut savoir que ce type de club dégage un bénéfice annuel qui va de 300 à 500 millions de dollars. Un achat rentable en somme. Et la rentabilité de ces clubs est connue. En effet en face de la chanteuse se trouvait Steve Cohen, le boss d’un fond d’investissements. Ce dernier a fait une proposition à 2,6 milliards de dollars. Et on a beau s’appeler J.Lo, 900 millions de dollars ne se trouvent pas sous le sabot d’un cheval.

La chanteuse jette l’éponge

L’actrice américaine a indiqué qu’elle jetait l’éponge et qu’elle ne souhaitait pas surenchérir sur l’offre adverse. Et la star est très déçue. Elle avait expliqué qu’il était important que la présence des femmes se renforce dans le sport. Elle avait rajouté que c’était encore plus important qu’il s’agisse de femmes issues de la diversité. La déception de la jeune femme est d’autant plus importante qu’elle voulait que les femmes puissent avoir dans le monde, la place qu’elles méritent.

Un communiqué du consortium

Le consortium est lui aussi déçu de en pas avoir réussit à concrétiser cet achat. En effet, dans son communiqué, le consortium indique qu’il est déçu de ne pas avoir pu réaliser leur projet. Il précise que ce projet aurait du aider à revitaliser la ville de New-York avec les Mets. Mais la plus déçue est la star. Elle a ainsi expliqué que la tentative de rachat lui tenait particulièrement à coeur puisque les Mets étaient le club préféré de son père. Et la belle de conclure qu’elle aurait été tellement fière de pouvoir racheter, avec son propre argent, le club de Baseball favori de son papa. On comprend mieux la déception de la belle brune.