L’auteur-compositeur Yohann Malory a collaboré avec Jenifer et avec de nombreux autres artistes : Yannick Noah, Chimène Badi, Louane, Matt Pokora ou encore Johnny Hallyday. Accusé dans la presse et sur internet d’agression s*xuelle, le jeune homme réplique. Il se dit innocent et victime d’une “injustice” depuis plusieurs mois.
En novembre dernier, nos confrères du Parisien évoquaient les accusations d’agressions s*xuelles à l’encontre de Yohann Malory. Auteur-compositeur de profession, le jeune homme a côtoyé les plus grands artistes, de Yannick Noah à Johnny Hallyday, en passant par Jenifer, Louane ou encore Matt Pokora.

La vie de ce dernier a basculé quand quatre personnes ont déposé plainte contre lui. D’après le Parisien, une enquête suivrait actuellement son cœur au 1er district de la Police Judiciaire parisienne.« Il existe de nombreux témoignages concordants sur les agissements du mis en cause » et que « de nouvelles plaintes pourraient suivre », confirment ainsi les avocats des plaignantes, Me Yassine Bouzrou et Me Lydia Djebaili.

Victime de publications calomnieuses ?

Ce n’est pourtant pas l’avis de Me Antoine Vey qui défend l’ex-collaborateur de Jenifer. « Depuis fin 2019, mon client est victime de publications calomnieuses et très évolutives sur les réseaux sociaux, orchestrées par un groupe de personnes de manière concertée et malveillante. La démarche qui consiste à accuser quelqu’un par voie de presse, avant même qu’il n’ait été entendu par l’autorité judiciaire, n’est pas acceptable.

Et de poursuivre : “Mon client conteste les accusations portées à sa connaissance et il a toujours été disponible pour apporter tout éclaircissement nécessaire à la justice, mais il n’entend pas répondre publiquement à cette campagne infondée. Nous exercerons désormais tous les recours pour faire respecter son droit à la présomption d’innocence », a-t-il ensuite fait comprendre au quotidien.

Il verse du MDMA dans le verre d’une jeune femme !

Mercredi 27 janvier, dans les pages du Parisien, Yohann Malory se pose en victime. Il tient à évoquer son « préjudice immense” qu’il se proclame innocent. Son nom “a été sali.« , dit-il. Ça ne l’empêche pas de reconnaître quelques lignes plus tard avoir pourtant commis un acte impardonnable.

Jenifer : “Elle s’était greffée à la soirée”.

En effet, au cours d’une soirée, Yohann Malory a drogué une jeune femme à son insu. Mais d’après lui, il a toutes les circonstances atténuantes. « Dans cette affaire ma seule erreur, et je l’assume, c’est d’avoir versé du MDMA dans le verre d’une jeune femme à son insu. C’était le 26 octobre 2019, je fêtais la fin du tournage de mon dernier clip dans une discothèque parisienne, j’avais consommé de la drogue et j’en ai mis dans les verres de plusieurs de mes amis, filles et garçons. Les autres savaient, mais pas elle car elle s’était greffée à la soirée. »

Pour clamer son innocence, le jeune homme tient à raconter la soirée dans les moindres faits. « À aucun moment, il n’y a eu de paroles et de gestes déplacés », a-t-il ainsi détaillé. « On m’accuse de quatre agressions, même pour mes proches c’est très dur. Tout cela me dépasse complètement. J’ai eu beaucoup de copines, parfois les relations ne se sont pas toujours bien terminées. Mais je n’ai jamais agressé aucune fille », a-t-il insisté. Il dit se sentir ainsi « très mal » depuis le début de l’affaire. Quant à Jenifer, elle ne s’est pas exprimée à ce propos. Au sein de nous, on imagine qu’elle aussi doit se sentir mal-à-l’aise à cause de cette affaire.