Jeane Manson est très claire dans son autobiographie. Richard Berry et elle étaient en train de se déchirer, avec une violence inouïe.

Jeane Manson a été mariée à Richard Berry pendant deux ans. Deux ans dont elle se souviendra toute sa vie et qui ont hanté la chanteuse et comédienne. Nous étions en 1984 lorsqu’ils se mariaient, deux ans plus tard ils divorçaient et Jeane Manson respirait de nouveau. Car dans son livre Une Américaine à Paris c’est un récit terrible qu’elle fait de sa relation avec Richard Berry. À l’heure où sa fille porte plainte contre lui pour agression, le témoignage de Jeane Manson refait surface. Pourtant, Coline Berry porte aussi plainte contre Jeane Manson pour complicité. Ce que la chanteuse réfute cette accusation et porte plainte à son tour contre la fille de Richard Berry. Son livre est paru en 2011 et il s’agit d’une œuvre autobiographique. Quoi qu’il en soit, Jean Manson dépeint Richard Berry comme une personne oppressante et colérique dans son œuvre.

Richard Berry et Jeane Manson devenaient dangereusement dépendants

La romance entre Jeane Manson et Richard Berry était d’abord une histoire passionnelle. Elle commençait alors que la chanteuse était encore mariée avec Robert Viharo. Son mari résidait aux États-Unis et lorsqu’il lui rendait visite en France, Richard Berry perdait son clame. Il aurait été très clair, voire menaçant, pour que la jeune femme quitte son mari pour officialiser sa relation avec lui. Une fois que c’était chose faite, il est devenu de plus en plus directif.

Jeane Manson donne le sentiment que Richard Berry avait une emprise sur elle. Il voulait aller jusque’à lui dicter son comportement et ses tenues. Par exemple, elle écrit qu’il lui interdisait de sourire lorsqu’elle était prise en photo. Pour ses tenues, elle devait opter pour des vêtements sérieux comme des chemisiers. Et surtout, les boutonner jusqu’au cou. Enfin, elle évoque aussi le sujet du maquillage qu’il lui interdisait de porter, à moins qu’il soit très discret.

Une pression dénoncée dans son livre

Jeane Manson dénonce toute cette “pression” qu’elle subsistait de la part de l’acteur. Sous prétexte de vouloir l’aider dans sa carrière, elle avait le sentiment d’être de plus en plus contrôlée. Jusque’à se sentir comme une coquille vide qui n’a plus d’énergie pour lutter et qui perd toute confiance en elle. C’est avant qu’il soit trop tard et qu’elle ne puisse plus faire marche arrière qu’elle a pris la décision de le quitter. Car d’après son récit, elle n’aurait bientôt plus de force pour prendre la moindre décision sans son accord. Jeane Manson se sentait intimidée par le comédien et ne regrette pas d’avoir eu le courage de demander le divorce. Car ses conseils devenaient des ordres et elle ne se sentirait bientôt plus exister librement.

Richard Berry est décrit comme dénigrant tout l’entourage de Jeane Manson. Critiquant ses amis, ses proches, ses habitudes. D’après ce qu’elle décrit dans Une Américaine à Paris, cela ressemble au comportement d’un homme atteint d’une pathologie narcissique envers sa proie. Il n’aurait donc jamais été satisfait, quoi qu’elle fasse pour aller dans son sens. C’est ce phénomène qui a conduit Jeane Manson à perdre confiance en elle au fil des semaines. Tous ses efforts étaient réduits à néants. Des efforts pour devenir la personne qu’il voulait qu’elle soit. Cela l’éloignait d’elle-même et elle aurait donc senti qu’elle allait se perdre. Jeane Manson s’est libérée en 1986 grâce au divorce mais elle s’est réellement libérée à l’écriture de son livre. En abordant ce sujet, elle réussi au sens propre comme au sens figuré à “tourner la page”.

Des comportements ahurissants et terrifiants

Aussi, Jeane Manson raconte que Richard Berry pouvait entrer dans de terribles colères. Il ne supportait pas que l’on puisse lui faire de l’ombre ou ne pas être le meilleur dans on domaine. Ainsi, lorsque la chanteuse et comédienne était mise en lumière, il entrait dans des rages incontrôlables qui la terrifiaient. Enfin, Jeane Manson admet qu’elle aussi devenait de plus en plus virulente envers Richard Berry. Leurs disputes prenaient des proportions inédites et elle imaginait volontiers qu’ils finiraient par se faire du mal. Elle faisait des choses qu’elle n’avait jamais fait auparavant comme briser de la vaisselle. Jeane Manson raconte qu’elle se sentait contrainte à s’enfermer dans la salle de bain pendant de longues minutes pour retrouver ses esprits.

La séparation entre Jeane Manson et Richard Berry est survenue avant que l’un et l’autre ne commentent l’irréparable. Et la chanteuse a su qu’elle était prête à demander le divorce lors d’une énième dispute en voiture. Elle a eu un déclic quand, hors d’elle, elle a jeté son alliance par la fenêtre du véhicule. En effet, ils étaient tous les deux très agacés parce qu’ils étaient en retard. Richard Berry était au volant et roulait à toute vitesse. Ce qui terrifiait Jeane Manson. Mais plus elle se plaignait et plus il appuyait sur le champignon. Quand elle était enfin totalement pétrifiée, il se serait mis à rouler à très faible allure, autour des 5 km/h. C’est là que plutôt de continuer à se plaindre elle a jeter son alliance. Dès ce moment, elle comprenait qu’elle devait demander le divorce et qu’elle irait au bout de sa démarche.