Jean-Pierre Pernaut n’est pas du genre à se taire lorsque quelque chose lui déplaît. En effet, le journaliste phare du JT de 13h de TF1 a laissé s’exprimer de nombreux coups de gueule depuis le début de la crise sanitaire. Alors, au lendemain des annonces du couvre-feu, il a de nouveau laissé éclater sa colère. Jean-Pierre Pernaut constate que les tests PCR et autres sont loin de dresser un bilan positif des actions gouvernementales. Voici donc ce que constate Jean-Pierre Pernaut à ce sujet.

Jean-Pierre Pernaut continue à présenter des JT musclés

Jean-Pierre Pernaut ne sera bientôt plus le présentateur du JT de 13h de TF1. Oui, à 70 ans, il décide de lever le pied et de se consacrer à d’autres sujets. Il sera donc remplacé dès le début de l’année prochaine par Anne-Sophie Lacarrau. Elle officiait sur France 2 mais aucun journaliste ne saurait refuser de présenter le journal qui fait le plus d’audiences à la télévision. Alors que Jean-Pierre Pernaut est sur le départ, certains pourraient penser que c’est pour cette raison qu’il n’hésite pas à pousser des coups de gueules. Il convient alors de rappeler que ce genre de propos ne sont pas rares dans la carrière du journaliste.

En effet, s’appuyant sur des reportages précis, il ne fait que constater et pointer du doigt ce qui ne va pas. Ainsi, pandémie ou non, il n’allait pas arrêter de donner son opinion. Car c’est bien souvent celle des Français qui n’ont pas de voix qu’il fait résonner. La gestion de la crise sanitaire en France n’est pas efficace selon Jean-Pierre Pernaut et les reportages qu’il propose. Les décisions gouvernementales sont parfois illogiques et contradictoires. À la suite du discours d’Emmanuel Macron instaurant le couvre-feu, Jean-Pierre Pernaut n’a donc pas manqué de donner son sentiment.

Le journaliste reste engagé dans son travail d’informer son public, quitte à aller parfois contre les actions du gouvernement
Selon lui, la démarche est biaisée. En effet, c’est à cause des taux élevés de personnes contaminées que le couvre-feu est instauré. Or, c’est par la démultiplication des tests que la France atteint de tels chiffres. Des tests auxquels nous n’avions pas forcément accès lorsqu’il le fallait. Mais cela ne signifie pas qu’il ne faut pas agir contre la propagation du virus sur le territoire. Aussi, Jean-Pierre Pernaut déplore la lenteur dans le domaine administratif et dans celui de la santé. Il va même parler d’un “fiasco” pour évoquer ce sujet.

Jean-Pierre Pernaut pointe donc du doigt les trop longs délais pout obtenir les résultats des tests. Aussi, il n’a pas oublié que la France est l’inventrice d’un procédé de test salivaire. Et il trouve aberrant de constater que ce test est utilisé dans d’autres pays mais pas du tout en France. Là encore, il dénonce la lenteur de l’administration et de la Santé. Il faudrait qu’elle donne son autorisation pour répandre ces tests mais là encore, La France est dans les choux.