Line Renaud et Jean-Paul Belmondo ne sont partant pas morts, ni même malades. Le choc une fois passé, ces annonces ont rapidement été repérées comme fausses. En effet, les journalistes de RFI (Radio France Internationale) étaient bien embêtés de faire sortir sur la Toile un bon nombre de leurs articles préparés en avance. Pour être réactifs, ils avaient prévus des articles sur les décès de plusieurs grandes stars ou célébrités. Line Renaud et Jean-Paul Belmondo en faisaient donc partie. Voici les détails de cette macabre affaire.

Line Renaud, Jean-Paul Belmondo et beaucoup d’autres célébrités sont annoncées mortes sur la Toile

Les artistes concernés par ces articles ne savent pas comment ils doivent prendre le phénomène. À la fois, qu’ils soient cités par RFI est un gage d’une certaine considération. Mais à la fois, les journalistes ont déjà rédigé la nécrologie correspondante, laissant les dates du décès et l’âge de la personne concerné comme non renseigné. De quoi faire froid dans le dos. D’autant qu’avant de se rendre compte d’une erreur de publication, les internautes ont commencé à paniquer. Ensuite, se rendant compte de l’absence de dates et du nombre important d’articles annonçant la mort d’une personnalité, les internautes ont compris.

Certains s’en amusent alors, comparant RFI à une personne qui aurait décidé que 2020 ne fallait plus la peine de vivre, pour personne.
Mais d’autres ont souligné que cette démarche comportait bien peu d’élégance à leurs goûts.

De plates excuses suffiront-elles à réparer les dégâts ?

Une fois le problème localisé, RFI a tenu à présenter ses excuses aux personnes concernées. Jean-Paul Belmondo, Line Renaud Laurent Fabius, Bernadette Chirac, Bernard Tapie, Lionel Jospin, Alain Delon, la Reine Elizabeth II, autant de personnes qui ont vu leurs nécrologies s’afficher dans les médias au même moment. Les internautes, d’abord sous le chocs, ont donc rapidement réalisé qu’il s’agissait d’une bourde.

Jean-Paul Belmondo et les autres sont donc en parfaite santé. L’erreur technique de RFI ne leur aura certainement pas fait plaisir. Mais il faut bien comprendre que les médias en ligne sont dans une courses à l’actualité. Pour rester visibles par les internautes, il faut pouvoir produire des articles extrêmement rapidement et bien documentés pour rester dans le haut du panier. Cela peut paraître alors dommageable, dans la forme comme dans le fond. Mais écrire des articles en avance reste l’une des options privilégiés par de nombreux médias. La compétition instaurée par cette course à l’information oblige certains journalistes à prendre de l’avance de la sorte. En revanche, le fait d’avoir laissé paraître de si nombreuses nécrologies en même temps risquent d’entacher la réputation du journal pour un temps.