Très discret depuis un sacré bout de temps maintenant, Jean-Jacques Goldman reste l’une des personnalités préférées des Français, même s’il habite à Londres ces dernières années.

Le chanteur a toujours été très discret quant à sa vie privée, même s’il suscite l’attention des journalistes et autres paparazzi. Le père de famille a ainsi fait l’objet d’un reportage du magazine « Complément d’enquête », et tout ne se serait pas très bien déroulé selon son ami, Sorj Chalandon.

Jean-Jacques Goldman épié jusque devant chez lui

D’après certains échos, l’émission « Complément d’enquête » ne s’embarrasserait pas des règles de savoir-vivre et du respect dû à toute personne.

En effet, si l’on en croit les propos de Sorj Chalandon, leur reportage intitulé « Goldman confidentiel » ne se serait pas fait sans heurts pour la star française.

Alors que l’équipe de la production souhaitait obtenir une interview de Jean-Jacques Goldman, celui-ci n’a visiblement pas voulu donner suite, soucieux qu’il est de préserver sa vie de famille.

Malheureusement, cela n’aurait apparemment pas empêché les journalistes de se déplacer jusqu’à Londres, où réside le chanteur.
Pire encore, ces derniers l’auraient suivi et épié jusque devant sa maison, ce qui n’aurait pas manqué d’énerver le principal intéressé.

Toujours d’après Sorj Chalandon, Jean-Jacques Goldman serait aujourd’hui écœuré des méthodes utilisées par les journalistes.

« Jean-Jacques m’a dit : ‘ils sont venus, ils ont commencé à rôder, ils ont interrogé mes voisins, ils ont sonné. Je leur ai gentiment dit que je n’avais pas envie de parler. Ils ont dit que je n’avais pas ouvert ma porte, mais c’est faux’ », explique l’ami de l’artiste.

À l’en croire, l’interprète de « Quand la musique est bonne » se serait senti comme un trafiquant de drogue ou un voyou, filmé en caméra cachée.

Bien logiquement, Sorj Chalandon s’insurge d’un tel traitement et affirme que la presse doit laisser le chanteur tranquille. S’il vit à Londres, c’est avant tout pour être tranquille et élever ses enfants.

Pour finir, l’ami de la star pointe du doigt certains contenus du reportage « Goldman confidentiel », n’hésitant pas à laisser penser d’un traitement légèrement antisémite.

Le présentateur de l’émission s’est défendu vivement

Face aux accusations dont fait l’objet l’émission « Complément d’enquête », notamment en ce qui concerne la partie sur le traitement antisémite de la vie du chanteur, le présentateur du magazine, Thomas Sotto, s’est vivement défendu.

Dans un tweet posté sur son compte officiel, l’homme reconnaît que tout le monde peut aimer ou non un documentaire, mais que les accusations d’antisémitisme sous-jacentes ne sont absolument pas fondées.

Pour le journaliste, il s’agit d’une malhonnêteté intellectuelle totale, « à gerber » comme il le dit lui-même pour reprendre les propos de Sorj Chalandon.

Jean-Jacques Goldman soutient les soignants

Peu importe le traitement dont il a fait l’objet, Jean-Jacques Goldman ne se laisse pas abattre. Durant le confinement, il a d’ailleurs montré tout son soutien au personnel soignant, en revenant le temps d’une chanson sur les réseaux sociaux.

Le chanteur a décidé de remercier tous les professionnels de santé et de les honorer, durant une période particulièrement difficile pour chacun d’entre eux.

Il n’en fallait pas plus pour surprendre les internautes, alors même que Jean-Jacques Goldman est habituellement silencieux, lui qui a quitté la troupe des Enfoirés en 2016.

Une chose est sûre, le succès de l’artiste ne se dément pas, même avec les années, et de nombreux fans attendent de pied ferme un nouvel album du chanteur.