Jamel Debbouze c’est un homme à la carrière brillante et inspirante. Humoriste, acteur et producteur de cinéma, c’est très jeune qu’il lui arrive un drame qui va changer sa vie. En effet, peut-être que sans cet accident qui lui a coûté son bras, il ne serait pas celui qu’il est aujourd’hui. Deux journalistes du journal Le Monde enquêtent sur la ville de Trappes et publient un livre en 2018. Ce livre s’intitule La communauté, et il narre avec précisions l’histoire de la “ville au glorieux passé communiste et au chômage galopant, qui détient le triste record européen du nombre de départs vers la Syrie” écrit le magazine Elle. nous fait le point sur cet ouvrage et met l’accent sur l’accident de Jamel Debbouze.

Jamel Debbouze vient d’une ville au climat délétère

Cette ville de Trappes, c’est celle d’où est originaire Jamel Debbouze mais aussi Omar Sy notamment. Et si l’humoriste ne s’est pas senti légitime pour parler d’une ville qu’il a quitté il y a bien longtemps, les journalistes, Ariane Chemin et Raphaëlle Bacqué, ont trouvé pertinent de raconter son accident. En effet, cette histoire permet, selon elles, une mise en abîme sur la violence, la dangerosité et la tragédie qui sévit bien souvent à Trappes.

Jamel Debbouze n’avait que 14 ans lorsqu’il a été victime d’un accident sur les rails de la gare de Trappes. Traversant les voies avec hâte, en compagnie de l’un de ses amis, il perd l’usage de son bras droit et son ami perd la vie. À la suite de cela, il sera inculpé pour homicide involontaire mais l’affaire sera classée sans suites. Les adolescents ne voulaient pas rater leur bus et ont pris des risques inconsidérés pour cela. Jamel Debbouze ne pourra jamais oublier cet événement qui a coûté la vie de Jean-Paul Admette. Mais il a su s’accrocher à la vie envers et contre tout.

Un accident terrible qui change son destin

En effet, l’humoriste admet qu’il a eu beaucoup de mal à se faire à l’idée d’être handicapé. Le sentiment d’injustice est immense et bien davantage lorsque l’on est si jeune. Très souvent à cette époque, il a été en proie à des idées noires. Puis, il décide de trouver une manière différente de se faire accepter. Car il est conscient que son handicap pourrait le conduire à une exclusion certaine de la société. Il commence alors à prendre des cours de théâtre, à Trappes. Le directeur de la compagnie d’improvisation, Alain Degois, reconnaît en Jamel Debbouze un potentiel immense. En 1991, l’humoriste a 15 ans et arrive en finale du championnat de France junior de la Ligue d’improvisation française. Sa carrière ne fait que commencer.

Comme à la rédaction de nous, personne ne peut rester indifférent à ce destin incroyable. Et à travers le récit des journalistes du Monde, la ville de Trappes prend une dimension inédite. La ville des Yvelines n’est pas comme les autres et pourtant, des destins inédits ont su en émerger. Et Jamel Debbouze n’a pas fini de pousser qu’il a sa place parmi les plus grands humoristes de sa génération.