Elles font partie du paysage politique, mais pourtant, elles n’ont pas d’existence officielle. De qui nous parlons ? Des première dames. Et justement, quel est la place de Brigitte Macron auprès d’Emmanuel ? C’est ce que la rédaction de nous tente de vous monter à travers cet article de l’Elysée.

La vie de première dame de France

“Tout le monde y est chez soi, sauf nous” c’est ainsi que débute le documentaire “Premières dames : neuf femmes aux marches du palais” où on apprend la vie parfois compliquée des neuf premières dames sous les ors de la Ve République. Le plus souvent dans l’ombre de leur mari, mais pourtant toujours exposées en premier plan, chacune tente d’occuper la fonction du mieux qu’elles peuvent : “Ça n’était pas du tout un rêve de d’arriver à l’Élysée. C’était inimaginable. On ne peut pas rêver de choses qui n’arrivent jamais. J’ai tout fait pour me fondre dans le décor de l’Elysée” a notamment déclaré Carla Bruni.

Pour éviter les critiques, l’actuelle première dame Brigitte Macron joue la carte de la discrétion : “Quand vous êtes chef de l’Etat de l’Elysée, vous êtes élu. Quand vous êtes conjoint du chef de l’Etat, vous êtes là, mais les gens ne vous ont pas voulu. Il ne faut pas vous imposer à eux. La seule manière pour moi de ne pas être importune, c’est d’aider”. Dans le documentaire, l’historienne Joëlle Chevé explique que les premières dames n’ont rien à dire au niveau de la politique : “La République française s’est construite contre les femmes. C’est pour ça qu’elles n’ont pas de parole politique“. La rédaction trouve que cette vie n’est pas aussi facile que ça.

Brigitte Macron, reine des cuisines de l’Elysée

Ce mercredi 16 décembre, Guillaume Gomez, le chef cuisinier de l’Elysée, était reçu sur le plateau de BFMTV et il a fait quelques déclarations sur les repas d’Emmanuel Macron. En effet, ce dernier a notamment expliqué que c’était Brigitte Macron qui était la reine des cuisines : “Ça a toujours été les interlocutrices des chefs de cuisine. J’ai un rendez-vous hebdomadaire avec Madame Macron. Ce sont les Premières dames qui, en fonction de l’agenda, vont sélectionner les menus, et ensuite, on va les soumettre au président de la République”.

Dans cette même interview, le chef a expliqué qu’il ne faisait plus la cuisine comme il le faisait avant : “Même si vous êtes ici dans un lieu ancré dans l’histoire, avec des dorures, il n’est pas figé. Plus personne ne mange la cuisine qu’on faisait il y a vingt-cinq ans. Elle s’est allégée, les repas sont plus rapides”. En plus de cela, les restes sont toujours gardés pour le lendemain :“Comme nous faisons du service à la française ‘les convives se servent dans le plat’, cela nous permet de réutiliser les restes, le lendemain d’un dîner d’État de l’Elysée, pour le personnel”.