Inès Loucif, aventurière de la saison spéciale de Koh-Lanta: L’île des héros, est infirmière. Elle sera présente dans la nouvelle et sixième saison de La Villa des cœurs brisés. La jeune femme est donc un visage bien connu du public. Sur son compte Instagram, elle cumule 284 000 abonnés et ce chiffre risque de drastiquement augmenter à la suite de sa participation dans La Villa des cœurs brisés. Mais c’est une autre histoire qui nous intéresse aujourd’hui. En effet, Inès a été victime d’une agression dans l’hôpital où elle travaille. La jeune femme détaille sa mésaventure dans l’une de ses stories sur Instagram. De quoi choquer son audience. nous vous raconte cette anecdote terrifiante dans la suite de cet article.

Inès a failli faire les frais d’un patient dangereux

Inès est une jeune femme désirable. Son physique a interpellé les internautes lors de sa participation à Koh-Lanta. Et sur son compte Instagram, elle ne manque pas de prendre la pose dans des tenues légères. Mais sur son lieu de travail, c’est une professionnelle. Elle ne tente pas de plaire ou de se faire remarquer, bien au contraire. Avec ses abonnés Instagram, la belle Inès partage sa journée, ses aventures heureuses et malheureuses.

Le 27 décembre dernier, elle a donc raconté l’une de ses pires nuits passées à l’hôpital. À son poste de nuit, de 19h à 7h du matin, la jeune femme a été confrontée à un patient très spécial. Atteint de problème relevant de la psychiatrie, il se refusait à porter des vêtements et s’adonnait à des plaisirs solitaires à la vue du personnel soignant. Inès devait se rendre au chevet de cette personne et ses collègues l’avaient donc mise en garde. Elle ne devait en aucun cas se retrouver seule avec lui.

Une terrible anecdote

En revanche, même avec une aide soignante avec elle, Inès faisait pâle figure. nous préfère vous prévenir, ce récit est impressionnant mais tout finit bien. En effet, le patient a tenté de se jeter sur elle et sur sa collègue de travail. Toutes les deux ont dû se mettre à courir pour éviter de se faire agresser physiquement. L’homme semblait déterminé à mettre les jeunes femmes dans son lit. Instable et présentant tous les signes correspondant à un “profil de violeur”, il aurait pu commettre l’irréparable. La chambre du patient était sécurisée afin de ne pas lui permettre de se promener librement dans l’hôpital. Une sécurité qui a failli coûter cher à Inès et à sa collègue. Car elles ont dû attendre l’ouverture des portes par l’un de leurs collègues alors que le patient se ruait vers elles.

Cette histoire se termine bien mais aurait pu très mal tourner. Après le sauvetage d’Inès et de l’aide soignante en binôme avec elle, le patient a reçu une piqûre visant à la tranquilliser. Ce souvenir de travail, Inès ne l’oubliera jamais. Et à présent, ses fans non plus. Comme quoi, le personnel soignant n’est pas seulement exposé à des risques pour leurs santés. Leur intégrité physique est aussi en jeu parfois.