Hoda Sanz, révélée dans la “Star Academy 4″, a vécu des événements terribles après sa participation dans le fameux télé-crochet de TF1. Au coeur d’une bataille juridique, la jeune femme a déjà été condamnée à 18 mois de prison avec sursis, depuis 2015. Malgré la participation de la chanteuse à la quatrième saison de “Star Academy » et même si elle fait rêver le public, sa vie ne semble pas être un long fleuve tranquille.

Jeunesse et débuts

Hoda Sanz est née à Foix le 9 juillet 1979. Fille d’un ouvrier et d’une femme au foyer, elle est issue d’une famille d’origine marocaine. Ses parents ont aussi deux garçons mais l’un d’entre eux est malheureusement décédé. Le bas en poche, elle rejoint la ville de Toulouse afin de poursuivre ses études.

Hoda Sanz chante dès son plus jeune âge et rejoint le groupe Olympia avant de faire partie des Gazelles, un groupe entièrement féminin.

Hoda Sanz: L’épisode Star Ac

C’est en mai 2004 que la jeune femme tente sa chance, pour la 4eme édition du télécrochet de TF1 et elle est sélectionnée. Sa voix se démarque de celle des autres, elle arrive en demi-finale mais elle est malheureusement éliminée par Lucie Bernardoni.

C’est alors qu’elle sort la chanson “Quelqu’un pour quelqu’un” et en 2005, elle participe à la tournée de la Star Ac avec ses coéquipiers.

La vie d’artiste

Hoda Sanz n’a jamais lâché la scène, elle enchaîne gala cet concerts puis elle s’investit aussi dans la comédie musicale, et joue dans “Salut Joe !”, “La Pastorale” ou encore “Duos d’enfer”.

En 2008, la chanteuse franco-marocaine apparaît dans la série “Seconde Chance » et trois ans plus tard, elle devient auxiliaire de vie.

Hoda Sanz: La descente aux enfers

C’est en 2015, que la vie de Hoda Sanz bascule, elle est alors condamnée à une peine de 18 mois de prison avec sursis et à une amende, pour “vol facilité par les circonstances d’extrême vulnérabilité de la victime” et “usage de chèques contrefaits et falsifiés”.

La chanteuse aurait extorqué près de 24 000 euros à un couple de personnes âgées qui l’employait pendant deux ans.

La jeune femme plaide l’innocence mais le tribunal la condamne à rembourser plus de 30 000 euros aux victimes.

Le couple d’octogénaires ne reçoit jamais la somme due et en 2018, la jeune femme ne se présente pas aux procès, d’après les écrits de nos confrères de La Dépêche. La santé de la jeune femme est en cause, selon son avocat et expliquerait ses absences.

Me Jean-Damien décrit sa cliente comme une personne« en grande souffrance qui n’est sûrement pas la manipulatrice que certains imaginent. Si elle ne s’est pas présentée aux rendez-vous fixés par le service pénitentiaire d’insertion et de probation, c’est en raison de problèmes médicaux. Elle l’a expliqué devant la chambre. » Mais ses excuses ne passent pas auprès du juge.

Le sursis probatoire de Hoda Sanz prend fin via la chambre d’application des peines de la cour d’appel de Toulouse. La jeune femme est alors condamnée à 18 mois de prison, mais elle pouvait éviter la détention en faisant appel à la Cour de cassation.