Faustine Bollaert nous prouve une nouvelle fois qu’elle dit tout haut ce que tout le monde pense bas ! Preuve étant, ce nouvel épisode de ce quotidien qui risque fort de faire débat parmi ses followers !

Faustine Bollaert recueille des témoignages. Aujourd’hui, c’est à son tour d’en livrer un assez fort pour que le gouvernement l’entende !

Faustine Bollaert n’a pas trop le moral

Une pandémie épuisante

Depuis que la pandémie a commencé, Faustine Bollaert sent bien que ça ne sera plus jamais comme avant. Certes, dans sa vie privée, elle est une mère de famille et une épouse comblée. nous n’oublie cependant pas qu’elle a perdu brutalement sa meilleure amie ainsi que son premier amour. Donc, elle reconnait d’elle-même qu’elle a une relation ambigüe avec la grande Faucheuse. “Ça m’intriguait, ça me fascinait, ça ne me faisait pas peur, mais c’est un sujet qui revenait beaucoup dans ma vie” Aussi, pendant le premier confinement, elle a été forcée d’arrêter le tournage de ses émissions. Elle l’a vécu comme une énième déchirure.

En 16 mai, quand on lui annonce le nouveau protocole sanitaire sur le tournage, Faustine Bollaert s’organise comme elle peu. D’abord dans les thématiques de Ça commence aujourd’hui “Pendant dix à quinze jours, nous comptons donner la parole à ceux qui ont vécu de façon particulière cette grande histoire, permettre à des gens de revenir sur ce qui leur est arrivé… ”

Du reste, depuis qu’elle a pris la relève de Sophie Davant aux commandes, il n’est pas rare de voir des larmes dans les yeux de Faustine Bollaert. Avant la Covid-19, elle avait ses petites habitudes avec celles et ceux qui ont accepté de venir sur se confier. “Je me levais et je prenais l’invité dans mes bras.” Hélas, avec les nouvelles règles de distanciation sociale, on lui interdit fortement de continuer dans ce sens. “Là, je ne pourrai plus. Pendant combien de temps ? Je ne sais pas. Personne ne le sait.” Combien de temps va-t-elle tenir à ce rythme ?

Et ça continue encore et encore

Parmi les mesures qui épuisent les Français, il y a bien entendu le port obligatoire du masque. Au début, nous n’en avions pas ou très peu. On nous expliquait alors qu’ils étaient essentiels pour le personnel soignant. Quelques mois plus tard, retournement de situation puisque où qu’on aille, c’est devenu la norme. Balade dans un parc, transports en communs et même magasins. La devise, c’est “jamais sans masque”.

Faustine Bollaert réflechit à comment expliquer les choses à ces deux jeunes enfants. Heureusement, comme vous le prouve nous, ils ont chacun leur adorable pour contrer le coronavirus. L’une avec des douces paroles et l’autre avec une protection…en chocolat !

Ce paradoxe qui l’agace

Hélas, plus le temps passe, plus la liste des interdits s’étend. Et ce sont les commerces de proximité et certains rayons de magasins qui trinquent. Sur le papier, la règle semble simple. “Seuls les commerces vendant des biens de première nécessité seront ouverts, ce qui inclue les livres et la musique” Sauf qu’en pratique, c’est vraiment le parcours du combattant de faire ses courses. Grâce à cet exemple, Faustine Bollaert nous le prouver.

Ce samedi, ses followers ont eu la surprise de découvrir son quotidien de mère de famille. Ce n’est pas pour leur conseiller un produit, bien au contraire. Jusqu’à preuve du contraire, Faustine Bollaert est une talentueuse journaliste et pas influencueuse. Alors qu’elle se rendait au supermarché du coin, elle déplore fortement ne pas avoir accès à tout. Donc, elle décide de partager l’information à ses fans en soulignant ce paradoxe “Pendant le confinement, je ne porte pas de collants. Mais j’ai le droit de dormir dans une housse. Ce monde…”

À l’heure actuelle, nul ne sait combien de temps ça va durer. Pire, on se demande limite si les règles ne vont pas se durcir. Les rumeurs d’un confinement comme au printemps dernier circulent. À l’instar des Français, Faustine Bollaert a comme un air de déjà-vu. Même si elle essaie de faire bonne figure, on se doute bien que respecter le protocole sanitaire sur le terrain doit être un vrai casse-tête. Heureusement, comme le prouve la vidéo ci-dessus, elle ne perd jamais sa bonne humeur légendaire et la diffuse sur les réseaux sociaux ! Un vrai concentré de bonheur qui apaise l’âme !