Elsa Esnoult a le regard le plus lumineux du PAF. Et pourtant, derrière ses yeux bleu azur, elle cache de terribles secrets. nous vous dit tout !

Elsa Esnoult a du mal à faire la part des choses. En effet, complexée depuis l’enfance, la crainte de la maladie n’est jamais bien loin.

Elsa Esnoult, marquée à vie !

Des démons jamais bien loin

Pourquoi Elsa Esnoult ut tient absolument à se / nous prouver des choses. Il est évident que son talent ne fait aucun doute. Pour comprendre ses angoisses, il faut remonter à l’enfance. “Je suis ce genre de fille qui a grandi avec beaucoup de complexes que j’ai gardé. J’ai grandi avec et ça fait que du coup, j’ai un rapport spécial avec mon c*rps” Alors que toutes ses fans rêvent d’avoir sa silhouette, elle demeure campée sur ses positions “Je ne me suis jamais trouvée extraordinaire”. C’est pourquoi, elle avoue avoir recours à ce genre de petits stratagèmes pour dissimuler ses peurs. “D’ailleurs je me maquille et j’utilise des filtres dans mes vidéos. Je ne suis pas capable de sortir dans la rue au naturel”

Et pour les études, c’est pareil. D’ailleurs, un détail va marquer de manière indélébile Elsa Esnoult “J’étais dans une école où les élèves avaient beaucoup plus d’argent que moi. On n’était pas du même niveau social.” Du reste, à la base, ça partait d’une bonne intention de la part de ses parents. Loin d’imaginer ce que leur fille ressentait, ils “ont toujours fait en sorte de mettre leurs moyens pour nos études, à ma sœur et à moi, pour qu’on ait les cartes en main et réussir dans la vie.”

La maladie, cette angoisse permanente

Elsa Esnoult parle rarement de ses parents. Or, ce jour-là, elle va commettre une exception. “Papa est directeur commercial. Ma maman était aussi commerciale, mais elle a dû arrêter il y a six ans” Dès lors, les fans de la chanteuse se demande ce qui a bien pu se passer pour qu’elle en arrive à prendre une décision. La raison est malheureusement d’ordre sanitaire. Le tableau qu’elle dépeint est noir “Une période difficile, car mes parents sont tout pour moi. Alors quand il leur arrive quelque chose…”

Alors, pour la consoler de ses tourments, Elsa Esnoult va avoir un objectif qui la hante. Elle souhaite s’”accrocher à fond pour réussir, afin que ma mère soit encore plus fière de moi.” Elle sait bien que c’est sa première fan “C’était son bonheur de me voir à la télé. Regarder un épisode de ma série lui permettait d’être heureuse et d’oublier les problèmes qu’elle traversait”

Récemment, le pire arrive pour Elsa Esnoult. Contaminée par la Covid-19, elle nous explique pourquoi cette information est restée secrète. Dans les colonnes de Closer, elle raconte n’avoir pas voulu tirer la sonnette d’alarme sur la Toile. Pas question d’ attrister les gens qui me soutiennent. Ils sont tellement bienveillants envers moi qu’ils se seraient imaginé le pire”

Cette expérience qui a changé sa vie

Heureusement, Elsa Esnoult a quelques moments où elle semble se réconcilier avec son image. Quand on lui propose Danse avec les stars, au début, c’est mal parti. Cachée à l’intérieur de sa carapace en titane, elle refuse d’affronter le regard du jury de professionnels. D’ailleurs, rien qu’à l’idée de décevoir ceux qui mettent tant d’espoir en elle, elle frissonne. Elle nous livre cette anecdote révélatrice “Je vous avouerais que quand je suis arrivée dans les loges où j’ai vu tous ces merveilleux costumes (…) je me suis dis : ‘moi, jamais je vais rentrer dedans’. C’est-à-dire que je me disais : ‘jamais je vais pouvoir mettre ça, c’est ridicule”,

Pourtant, contre toute attente, son duo arrive en troisième position de cette saison “J’ai été portée par le public jusqu’à la demi-finale. Pendant neuf semaines, j’ai été portée, c’est énorme. J’ai eu un partenaire de danse, Anthony, vraiment très gentil avec moi et bienveillant. Patrick Dupond, aussi, croyait beaucoup en moi.” En tout cas, c’est clair que cette expérience a tant appris à Elsa Esnoult ! Toujours croire en soi et aller au bout pour ne pas avoir de regrets !

En ce qui concerne sa carrière de chanteuse ou d’actrice, elle estime qu’elle doit beaucoup à son ange gardien dans le métier. Vous l’avez sans doute deviner, il s’agit de Jean-Luc Azoulay “cet homme m’a donné la chance de faire de ma deuxième passion mon métier qui est la musique et la chanson.” Selon ses propres dires, elle ne serait pas là où elle en est aujourd’hui sans son soutien bienveillant. Elsa Esnoult nous donne une belle leçon d’humilité ! Merci !