Elodie Gossuin est perfectionniste. Mère attentive mais aussi active, elle nous explique comment les effets du confinement sur ses jumeaux.

Elodie Gossuin, plus déterminée que jamais

Une année 2020 pas comme les autres

Le coronavirus aura donné une couleur bien maussade à notre quotidien. En effet, obligés de s’enfermer une première fois de mars à mai, nous sommes maintenant face à une seconde vague sans précédent. Et là encore, malgré la bonne volonté des citoyens et le couvre-feu instauré, le gouvernement a annoncé récemment un second épisode de confinement. En tant maman dévouée, Elodie Goussin se prépare donc à les remettre sur les bancs de l’école. Alors que les vacances de la Toussaint s’achèvent, cette grande nouveauté a été plutôt bien accueillie par les familles.

“Heure d’hiver + couvre-feu = au taquet de bonne heure #ParentsHS #ViedeTribu #DoubleTwins Avec nous dans la Team lève-tôt ?“ déclarait encore récemment Elodie Goussin. Il faut préciser qu’elle a quatre enfants et qu’il s’agit de…deux fois deux jumeaux. Vu son emploi du temps très chargé, elle avoue avoir quelques regrets concernant l’éducation de sa petite tribu qu’elle aime tant. “Je ne suis jamais là pour emmener mes enfants à l’école, je me sens très souvent coupable et me remets très souvent en question.” Attristée par cette situation insoluble, elle reconnait avoir quelques rêves dans un futur plus ou moins proche “Très souvent j’ai envie de changer de vie et de déménager… Il m’est arrivé plein de fois de craquer. Ça m’arrive parce que je suis épuisée.”

Comment envisage-t-elle l’avenir ?

En coulisses, elle sait qu’elle peut compter sur le soutien de son mari, Bertrand. Ensemble, ils peuvent tout affronter. C’est pourquoi, Elodie Goussin a changé radicalement sa philosophie. “J’ai appris à demander de l’aide sans avoir l’impression que c’est un aveu de faiblesse.” Quant à la situation pandémique, elle s’interroge sur les conséquences d’une telle crise sanitaire sur les futures générations. “Je ne rêvais pas de ce monde-là pour mes enfants… Celui dans lequel ils sont en train de grandir est super-angoissant “

Malgré tout, devenue animatrice radio, Elodie Goussin s’estime chanceuse. Sans les caméras, elle peut travailler dans des conditions exceptionnelles. Elle s’amuse de la situation en déclarant que venir “en pyjama, la tête à l’envers et sans maquillage, c’est un luxe incommensurable.” Elle décide donc de transmettre à ses auditeurs un maximum de bonnes ondes. Son objectif n’est pas “d’aseptiser ou créer du buzz.” Pour sûr, apprécié par auditeurs, voici comment elle résume le contenu de émissions “On peut en parler en ayant toujours le sourire, en trouvant une forme d’humour ou d’information décalée.” Elodie Goussin peut être fière de son concept : quel bel exemple à suivre !