Décidément, rien ne se passe jamais comme ailleurs au Royaume d’Angleterre. Et malgré son âge vénérable, la Reine Élisabeth II d’Angleterre sera toujours surprise par ces sujets. Alors que l’année 2020 aura réservé un grand nombre de surprises pour le plus souvent désagréables, à la souveraine du Commonwealth, la Reine Élisabeth II aura véritablement tout vu durant sa longue vie et son très long règne.

Alors qu’après le Brexit qui éloignait un peu plus chaque jour le Royaume-Uni de l’Union européenne, ce fut le Meghxit qui avait secoué la presse britannique et mondiale. En effet, la décision de son petit-fils Harry et de son épouse, l’actrice américaine, Meghan Markle de s’éloigner des devoirs dus à leur rang, avait eu le don d’exaspérer la reine Élisabeth II. Aujourd’hui loin de la famille royale, le couple réside en Californie aux États-Unis.

View this post on Instagram

🌎 The Queen paid a virtual visit to the @ukforeignoffice this week to hear about their COVID-19 response and take part in the virtual unveiling of a new portrait of Her Majesty. . The Queen praised the work of @ukforeignoffice staff for their role in: . ✈️ Helping British travellers to return home as part of the UK’s largest-ever peacetime repatriation . ‪🏥 Securing the delivery of over 16m items of Personal Protective Equipment from overseas, distributed to key workers‬ fighting the virus on the frontline . ‪💉 Working with other countries to develop a vaccine . 🖼 📸 ➡️ The new portrait of Her Majesty – unveiled at the start of the call – was commissioned by the @ukforeignoffice and pays tribute to The Queen’s contribution to British diplomacy, having visited over 100 countries throughout her reign. . To watch the full video, visit The Royal Family’s YouTube channel (link in bio).

A post shared by The Royal Family (@theroyalfamily) on

Une biographie retraçant leur histoire s’apprête même à être publiée dans les prochains jours, promettant des révélations qui risquent une fois de plus de déplaire à la Reine Élisabeth. Un ouvrage qui devrait sortir aux alentours du 11 août et qui risquerait bien de faire scandale.

Comme on peut le constater, cette année n’aura pas été une année de tout repos pour la mère du prince Charles qui a vu le palais de Windsor en ébullition ces derniers jours, suite à une affaire de cocaïne. Décidément, rien ne sera épargné à la nonagénaire qui selon toute vraisemblance était entourée d’un personnage, qui, de près ou de loin, était mêlé à des histoires concernant un probable trafic de drogue. Selon le magazine anglais Daily Mail, un agent responsable de la sécurité de la couronne d’Angleterre a été interpellé pour possession de cocaïne. De la drogue, qui aurait été découverte dans les toilettes du palais Saint-James où le militaire qui exerçait également la fonction de garde du corps, était en service.

Une opération menée par la police militaire royale, qui a poussé ses investigations jusque dans la chambre occupée par le soldat et qui a également fait fouiller son véhicule qui était stationné dans la caserne Wellington. Un lieu de garnison qui se trouve à deux pas du palais de Buckingham et dans lequel pas moins de 9 sacs de cocaïne et de kétamine ont été retrouvés par les policiers en charge de l’enquête. Ce militaire en charge de la sécurité du palais, et donc de la Reine Élisabeth II, a été arrêté ce mardi 28 juillet par la police militaire et a été immédiatement suspendu de toutes ses fonctions et de toutes ses responsabilités officielles jusqu’à ce que toute la clarté soit faite sur cette affaire et dans l’attente d’un éventuel jugement. Un énorme coup de tonnerre au cœur d’une des plus vieilles monarchies du monde, dont la sécurité est assurée par des membres d’élite, tous triés sur le volet.

View this post on Instagram

‪🌎 The Queen speaks with service personnel from @BritishArmy, @RoyalNavy and @RoyalAirForceuk via video call, to hear about the work of the British Armed Forces at home and overseas, during the current pandemic. . As Head of the Armed Forces, Her Majesty is regularly updated on operations around the world. . Chief of Defence Staff General Sir Nicholas Carter joined the video call, along with: . Able Rate Sophie Levy who serves as an Aircraft Handler, on her first operational deployment on board RFA Argus which is in the Caribbean. . Lieutenant Colonel Barrie Terry who is currently deployed on a UN peacekeeping mission in Mali, and has been apart from his family since last year due to travel restrictions. . Lance Corporal Shanwayne Stephens who serves in The Queen’s Colour Squadron and has represented the RAF at many state events including State Openings of Parliament and the annual Festival of Remembrance. . To watch the full version, visit the Royal Family’s YouTube channel (link in bio)

A post shared by The Royal Family (@theroyalfamily) on

» Nous pouvons confirmer qu’un soldat a été arrêté par la police militaire royal pour un délit présumé lié à la drogue. Il serait inapproprié de faire d’autres commentaires » déclarait un porte-parole de l’armée lors d’une conférence de presse. Des révélations et une confirmation qui ont immédiatement fait la une des tabloïds britanniques, mais aussi la une de plusieurs journaux. Une information abondamment relayée sur les réseaux sociaux au vu de son caractère aussi bien extraordinaire que rare. L’homme qui a été arrêté était donc régulièrement en contact avec tous les membres de la famille royale et faisait partie d’un ses plus anciens régiments en service continu de l’armée britannique.

Il s’agissait d’un officier du régiment d’infanterie d’élite et d’une personne en charge de la sécurité des palais royaux, et plus particulièrement du château de Windsor et du palais de Buckingham. Une série de mauvaises nouvelles, pour la monarque de 94 ans qui n’en finit plus d’assister à une suite d’événements dont la royauté n’est pas vraiment accoutumée et dont elle se serait bien passée.

Mais il faut également bien évidemment ajouter à cette année 2020, la crise extraordinaire de la pandémie du coronavirus qui a touché le Royaume-Uni comme la quasi-totalité des autres États de la planète. D’ailleurs, le prince Charles avait été testé positif au covid-19 et une annonce publique avait été faite par les représentants de la famille royale britannique. Néanmoins, toutes les précautions avaient été prises pour que Charles ne puisse transmettre la maladie à sa mère qu’il n’avait plus vue depuis le 12 mars. L’héritier de la Couronne avait eu de légers symptômes et avait été suivi de très près par les médecins qui s’occupaient de l’homme de 71 ans.

Le prince Charles et son épouse Camilla avaient passé le confinement en Écosse et les bulletins de santé quotidiens avaient peu à peu rassuré la population pour arriver finalement à une guérison complète. De son côté, la Reine Élisabeth II s’était retirée pour plusieurs semaines au château de Windsor à une quarantaine de kilomètres à l’ouest de Londres durant toute cette période. Le gouvernement britannique avait demandé à toutes les personnes âgées de plus de 70 ans de s’isoler pendant 12 semaines, et la souveraine s’était pliée de bonne grâce, à cette directive comme le plus commun de ses sujets. Elle avait été testée régulièrement, et s’était toujours montrée négative.

Ce sera donc une fin de règne qui n’aura pas été de tout repos pour l’épouse de Philippe Mountbatten et la maman de Charles, Andrew et Edward. Alors qu’elle a accédé au trône britannique le 6 février 1952 à l’âge de 25 ans, cela fait donc 68 ans qu’Élisabeth II préside à la destinée du Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d’Irlande du Nord ainsi qu’à tous les autres pays membre du Commonwealth.

Une vie de femme et de chef d’État qui aurait été parsemée par un nombre incalculable d’événements de la plus grande importance dans l’histoire, mais aussi de petits tracas du quotidien, que la souveraine a su gérer avec une fermeté et un aplomb dans le style british le plus parfait. Une carrière longue et enrichissante qui lui a fait croiser tous les plus grands de ce monde durant presque huit décennies. Une vie riche et parfois exigeante pour une femme qui savait depuis la mort de son frère qu’elle devrait endosser ce rôle jusqu’à son dernier jour. Mais, jamais la fille de George VI, n’aurait pu imaginer durant toutes ces longues années… que la police débarquerait chez elle Reine Élisabeth II… pour retrouver de la » coke » dans ses toilettes !!!