Elie Semoun partage des publications vidéos assez particulières sur son compte Instagram. L’humoriste entreprend d’effrayer des inconnus et s’en amuse. Si certains trouvent cela hilarant, d’autres ne comprennent pas sa démarche. En réalité, Elie Semoun dénonce la peur ambiante qui règne sur le pays. En effet, il fait subtilement allusion aux mesures gouvernementales extrêmes qui ont pour but d’enrayer la propagation du virus sur le territoire. Il constate que les discours de nos dirigeants tendent à nous faire peur, alors lui aussi participe à cette “mode”. Les réactions des internautes sont divisées mais cela ne semble pas freiner l’humoriste.

Elie Semoun constate que c’est “à la mode de faire peur” et suit le mouvement

Elie Semoun prend le contre-pied de l’atmosphère ambiante afin d’apporter de la joie à ses fans. Le rire est bien connu pour être un remède efficace contre la morosité. Alors, il décide que le nouveau confinement ne l’empêchera pas de continuer. Mais pour rester dans les thèmes de la peur, de l’angoisse et de l’incertitude qu’impliquent un tel contexte, il propose des vannes inattendues. Et c’est le moins que l’on puisse dire, car ses vannes font effectivement sursauter les personnes à qui il les fait. Elie Semoun entreprend de filmer la réactions des gens qu’il s’amuse à effrayer dans les supermarchés. Pour ceux qui le connaissent bien, comme Franck Dubosc, rien d’étonnant dans sa démarche. Mais pour la plupart des internautes, ces blagues ne sont que très moyennement appréciées.

Pourtant, Elis Semoun s’amuse simplement à faire frémir quelques passants. Pas question pour lui non plus de provoquer des crises cardiaques ou de leur faire croire à des phénomènes extrêmes. Le but est simplement de les surprendre gentiment, juste assez pour les faire sursauter. Et pour légender ses publications vidéos dans lesquelles il s’amuse à faire peur aux gens, il explique que c’est tout à fait dans l’air du temps. Avec humour et subtilité, Elie Semoun fait référence aux discours de nos dirigeants. Des discours basés sur la peur afin de faire prendre conscience de la gravité de la pandémie, à la population.

L’humoriste est triste et en colère pour des raisons légitimes

Derrière cette démarche se cache aussi une grande souffrance de l’humoriste. Le 24 septembre dernier, il affirmait que le confinement avait eu raison de la vie de son papa. Atteint de la maladie d’Alzheimer, son isolement a forcément été une épreuve de trop pour le père de l’humoriste. Pas étonnant qu’Elie Semoun soit remonté contre les mesures gouvernementales visant à limiter la propagation du virus. Pour lui, la peur n’est pas un vecteur d’autorité saine et pertinente, quelques soient les dangers qui pourraient se présenter. Malgré le nouveau confinement et la perte de son père, Elie Semoun trouve donc refuge dans le rire et le partage avec ses fans.