Sur le plateau de TPMP, l’ancienne reine de beauté, Delphine Wespiser, s’est confiée sur “les mains baladeuses” de certains hommes politiques…

Lorsque Delphine Wespiser devient Miss France en 2012, elle ne se doute absolument pas qu’elle va devoir faire face à certaines attitudes désagréables. Dans le 6 à 7 avec Casta, l’ancienne reine de beauté revient ainsi sur des expériences particulièrement très gênantes dont elle a été victime durant son règne. En effet, certains hommes politiques avaient l’habitude lors des séances photo d’avoir ” les mains baladeuses “. Face aux caméras de C8, la nouvelle chroniqueuse de Touche pas à mon poste s’explique. nous revient donc pour vous sur cette déclaration étonnante.

Delphine Wespiser : le souvenir de geste indélicats, des élus visés par ses déclarations

Une année spéciale à bien des égards

Ce mercredi 31 mars, Delphine Wespiser est revenue sur quelques événements marquants de son année en tant que Miss France. Benjamin Castaldi interrogeait effectivement la jeune femme sur cette expérience hors du commun. Élue plus belle femme de France en 2012, l’alsacienne multiplie ainsi les séances photo et exécute un tour de l’hexagone afin de rencontrer un grand nombre de personnes. Lors de ces shootings, certains se pressent littéralement pour apparaître avec elle devant l’objectif. Parmi ceux-ci, les politiques ne sont pas en reste.

La nouvelle star de la télé explique alors comment certains élus oubliaient visiblement les règles de bienséance. Delphine Wespiser revient ainsi sur le climat parfois anxiogène dont elle était victime à cette époque. ” J’ai eu des fans très très insistants “. Avant de rajouter : ” Au départ, ils m’écrivaient des lettres. Ensuite, ils me dessinaient (…) et puis ensuite, ils sont venus chez moi. Et ils ont demandé à mes parents s’ils pouvaient m’emmener. On a porté plainte et on a eu peur “. Mais le calvaire de la Miss France était loin de s’arrêter là. Et ce, notamment avec certains hommes politiques. nous se plonge donc pour vous dans les souvenirs de Delphine Wespiser.

” Au début, on ne dit rien “

Avant de rejoindre le plateau de Touche pas à mon poste, Delphine Wespiser s’est donc souvenue de ces hommes indélicats. Parmi ces moments les moins agréables, il y a ” les séances photo avec les politiques “. En effet, la jeune femme explique : ” On est une jeune Miss, on va faire des photos avec plein de monde, beaucoup de politique. Et généralement, très souvent, ils descendent la main “. Il lui aura donc fallu beaucoup de courage et surtout d’expérience pour apprendre à réagir de manière adéquate. nous vous explique comment l’ancienne Miss France a alors adopté une réaction bien différente.

” Au début, on ne dit rien. Puis, après, petit à petit, j’ai compris. Dès que ça descendait, je la remontais. C’est très gênant “. Une triste expérience que pourtant Delphine Wespiser est loin d’être la seule à avoir dû traverser. Toutes les Miss France ou presque semblent avoir connues le même type de problème. nous vous cite donc quelques autres exemples de ces jeunes femmes qui ont été confrontées à ce que l’on pourrait apparenter à du harcèlement. Ou au minimum à une véritable indélicatesse et un manque de respect flagrant.

De nombreux témoignages sur le sujet

Dans une interview accordée à Télé Loisirs, Marine Lorphelin semblait effectivement confirmer les affirmations de Delphine Wespiser. Elle se disait elle-même avoir été confrontée à ce genre de problème en tant que Miss France. ” Il y a certaines personnes qui le ressentent comme ça. Et oui, j’ai eu des mains aux (…) par des maires de certains villages. J’ai eu des gens qui m’ont sauté un peu dessus pour me faire un bisou. Je me suis sentie agressée (…) et je me suis sentie comme un objet et pas comme une femme respectée “. Comme nous vous expliquait plus en amont, il s’agit ainsi d’une habitude prise par certains hommes, loin d’être agréable.

Vaimalama Chavez livrait, elle aussi, le souvenir du même type d’expérience dans L‘instant de luxe, il y a peu. ” Parfois, quand on est Miss, il y a des mains qui commencent à descendre ou même un contact physique. Il y en a qui viennent, ils agrippent comme ça et hop ils sortent leur téléphone pour prendre une photo. Il y a aussi ceux qui accrochent au niveau de la taille et qui descendent. Il y en a qui sont audacieux, et parfois ça dépasse ça, il s’agit juste du toupet, c’est de la bêtise pour voir s’il se passerait quelque chose ou pas “. Visiblement, le cas de Delphine Wespiser est donc d’être une situation isolée. Lors des séances shooting en compagnie de certains élus les mains ont visiblement beaucoup de mal à garder leur place. Une expérience que la plupart des Miss France paraissent avoir malheureusement vécue.