Le studio américain Paramount annonce que la série cultissime « La petite maison dans la prairie » va faire son grand retour sur le petit écran. Vous souvenez-vous de la famille modèle des Ingalls, des fermiers et fermières au XIXe siècle ? Il s’agira cette fois-ci non pas d’une série fleuve mais d’une version d’une heure. Décryptage.
La version originale de la petite maison dans la prairie raconte l’histoire d’une famille de pionniers américains qui s’installent dans l’Etat du Minnesota. Cette série culte suit en particulier le personnage de Laura Ingalls, la fille de la famille. Les téléspectateurs découvrent avec elle le village dans lequel elle arrive. Ils la voient grandir et devenir mère de famille et d’institutrice.

“On est optimistes, ça va se faire“.

La série comporte 147 épisodes. Diffusée entre 1974 et 1983 sur NBC, elle a connu un immense succès à travers le monde. Ce programme met en avant les valeurs familiales et humaines et alterne les épisodes dramatiques et d’autres moments plus légers. “Les fans de la série ont très envie de la retrouver sur leurs écrans et on est d’accord, le moment est venu, a déclaré Trip Friendly à Entertainment Weekly. On est optimistes, ça va se faire“.

Les fans des Ingalls trépignent d’impatience ! Au sein de nous, on a hâte aussi !Paramount TV Studios et Anonymous Content s’attèlent donc à la tache. Ils planchent actuellement sur une toute nouvelle version de La petite maison dans la prairie sous la forme d’une adaptation d’une heure selon Entertainment Weekly.

Un casting pour le moins déroutant !

Tout le monde se rappelle de l’horrible Nellie Oleson qui n’avait de cesse d’importuner la gentille Laura Ingalls dans le téléfilm. A l’époque, c’est Alison Arngrim qui interprétait Nellie Oleson. L’actrice qui a aujourd’hui 58 ans souhaite désormais jouer la mère de Nellie Olson « J’ai l’âge pour jouer Madame Oleson et je n’ai pas honte », a-t-elle en effet révélé à Entertainment Weekly.

La petite maison dans la prairie : Une série pourtant jugée raciste.

Si la série fleuve poursuit sa diffusion dans une trentaine de pays, aucun studio n’avait envisagé une adaptation depuis sa création. Mais la série n’attire pas que des éloges. Une section de l’Association américaine des bibliothécaires a par exemple débaptisé son prix littéraire « Laura Ingalls Wilder ». Quant à Melissa Gilbert, qui interprétait à l’époque Laura Ingalls, elle a décidé de subir de lourdes opérations pour se débarrasser de problèmes de dos.

“Le Dr Bray a réussi à raser les éperons osseux qui causaient des engourdissements dans ma main droite. Il a pu me poser une prothèse artificielle”, a-t-elle annoncé sur Instagram le 19 novembre dernier. Et de poursuivre : “Cette opération a changé ma vie. En ce jour de Thanksgiving, bien que je sois isolée de tous mes proches, je suis remplie de gratitude. Je sais que cet isolement n’est que temporaire et que le prochain Thanksgiving, nous serons à nouveau tous ensemble et je pourrai cuisiner, jouer et profiter de cette fête sans douleur et sans limites. Soyez tous en bonne santé et en sécurité. Je vous envoie tous des océans d’amour.”