L’animateur est de plus en plus rare à la télévision. Mais sur les réseaux il est bien présent ! Christophe Dechavanne partage ses joies et ses peines avec les internautes.

Christophe Dechavanne est très actif sur les réseaux sociaux. Plus particulièrement sur Twitter que sur Instagram, bien qu’ils soit inscrit sur les deux plateformes. Le public connaît bien Christophe Dechavanne en tant qu’animateur. Et grâce à sa longue carrière et à sa présence sur les réseaux sociaux, le public ne le connaît que mieux. En effet, personne n’ignore à quel point il est engagé pour la cause animale. Très touchée par le sort de nos animaux de compagnie, Christophe Dechavanne s’exprime très souvent sur ce sujet. Et dernièrement, il a eu un coup dans le cœur à ce propos.

Christophe Dechavanne est très sensible quand il s’agir des animaux

Celui qui était toujours accompagné de son Jack Russel en plateau a eu une bien triste nouvelle à annoncer récemment. Car Christophe Dechavanne perdait son fidèle Adeck. Un animal de compagnie que personne ne remplacera et qui gardera pour toujours une place unique dans le cœur de l’animateur. Si il est si triste de perdre son chien, c’est que Christophe Dechavanne adore les animaux. Il se sent proche d’eux et est sensible à leurs vulnérabilité. En effet, il sait que c’est une responsabilité que d’adopter un animal de compagnie. Pour lui, les siens deviennent des membres à part entière de sa famille, un peu comme des enfants.

Les animaux sont un vaste sujet d’actualité car leurs droits sont en train d’évoluer avec la société. De plus en plus, le monde prend conscience que les animaux ont des sentiments. Plus question de les traiter comme des accessoires de mode ou des supports pour du divertissement. Ce sont des être vivants qui ont des émotions, qui ressentent de la peine comme de la joie. Le rôle des humains est alors de les préserver autant que possible et surtout pas d’abuser de leurs bienveillances. Car pendant des siècles, le dressage des animaux a permis qu’ils s’attachent à nous mais aussi qu’ils nous soient dépendants. Dès lors, c’est une responsabilité de fait qui nous incombe, celle de garantir leur bien-être en les adoptant.

Les souffrances animales sont un sujet difficile pour l’animateur

Christophe Dechavanne déplore alors que certains “maîtres” pensent cette responsabilité comme temporaire. Elle ne peut et ne doit pas s’associer au bout vouloir du moment, à une mode ou à un désir. Et c’est cela qui l’attriste et dont il fait part à ses fans sur les réseaux sociaux. Car ces questions interpellent l’animateur en tant qu’amoureux des animaux. Bien que le monde change, les priorités restent les mêmes sur ce sujet, celles des abandons massifs.

Nombreux acquéreurs d’animaux de compagnie ne sont en réalité pas prêts à s’investir sur la durée de vie de l’animal. Suivant de près un documentaire sur la condition des animaux de compagnie en France, Christophe Dechavanne sortait les mouchoirs. Lui qui adore les chiens par dessus tout les autres, il pense tout de même à tous les animaux de compagnie et même aux animaux de ferme. Il ne peut s’imaginer que certaines personnes puissent sciemment faire du mal à de pauvres bêtes. Pourtant, la maltraitance animale est une question qui accuse les association de protection animale depuis toujours. Ce n’est que rarement que cette cause prend enfin la visibilité qu’elle mérite mais depuis toujours, des animaux souffrent sous les coups de leurs “maîtres”.

Les animaux ont le droit au bonheur au même titre que tout être vivant

Christophe Dechavanne est incapable de rester insensible à cette question. Lui qui partage des photos de ses chiens en leur prêtant une voix qui l’appelle “papa”, l’on ne peut imaginer qu’il lève le moindre doigt sur un animal. Au contraire, constater que certains être humains puissent faire preuve d’autant de cruauté envers un animal lui fend le cœur.

Sur les réseaux sociaux, il ne montre que des marques de tendresse envers ses compagnons de poils. Il est en effet encore le “papa” d’une chienne prénommée Hello malgré le départ d’Adeck our les étoiles.

Christophe Dechavanne ne peut qu’imaginer la douleur de ces animaux maltraités en pesant à ses propres animaux de compagnie. Si quelqu’un osait faire du mal à Hello ou avait osé en faire à Adeck, il ne l’aurait pas toléré un seul instant. Alors savoir que d’autres chiens, ou autres animaux, souffrent chez des personnes qui sont censés les aimer, c’est un véritable crève-cœur. Les internautes rejoignant sa peine et tous ensemble, ils tentent de se consoler.