Scoop ! Christophe Castaner a refusé la proposition alléchante d’Emmanuel Macron. En exclusivité, on vous dit lequel et ses arguments.

Un jeu des chaises musicales

Le cas épineux Christophe Castaner

Début juillet, c’est l’effervescence. Suite au départ du premier Ministre Edouard Philippe, un remaniement a lieu. Le président Emmanuel Macron n’a pas choisi n’importe quel remplaçant. En effet, connu comme Monsieur déconfinement, Jean Castex se met au travail dès sa nomination. Dès lors, des rumeurs circulent quant aux autres postes-clés du gouvernement. Il faut dire que le travail est colossal. Le traumatisme de la pandémie n’est jamais bien loin. En ce qui concerne l’économie, elle doit absolument répartir sous peine de plonger le pays dans le chaos. Pourtant, quelques noms connus des Français vont disparaitre du paysage. C’est le cas de Christophe Castaner.

En effet, le ministre de l’Intérieur a essuyé de nombreux revers. Lors de la crise des gilets jaunes, des critiques sur sa gestion faisaient régulièrement les titres des journaux. Puis, lors des manifestations des retraites, rebelote. Enfin, des bruits de couloir disaient que Christophe Castaner ne s’entendait pas avec d’Edouard Philippe. Malgré toutes ses tentatives, il reste un ministre mal compris des Français. De fait, il ne sera finalement pas de la partie. Ces dernières heures, le Parisien a révélé qu’Emmanuel Macron ne l’avait pas laissé sur le carreau. En effet, ce dernier a bien essayé de le persuader de rester, mais à un autre poste. La réponse de l’intéressé ne s’est pas fait attendre.

Pour Christophe Castaner, non c’est non !

L’idée d’Emmanuel Macron était simple : le garder auprès de lui. C’est pourquoi, le président souhaitait le nommer comme conseiller spécial. Pourtant, l’intéressé a préféré décliner. En coulisses, on murmure que l’intéressé a mal vécu la situation. Se sentait relégué au poste de “simple collaborateur“, des proches des deux parties auraient tout fait pour essayer de le convaincre. Rien à faire. Christophe Castaner a d’autres ambitions beaucoup plus stratégiques.

Ce dernier préfère se projeter…en 2022 ! En effet, un poste clé lui tend les bras : celui de la présidence de la LREM. Très convoité, ce rôle pourrait lui ouvrir de multiples portes. Dès lors, il tente de convaincre l’entourage d’Emmanuel Macron de lui faire confiance. Il faut dire qu’au sein de la majorité, il a pas mal d’arguments en sa possession. “Il a été le bouclier du chef de l’Etat à l’Intérieur, il stoppera l’hémorragie de parlementaires qui ont quitté LREM.” Alors, la partie est-elle gagnée d’avance ? Non… D’une part, son amitié avec le président Macron suscite le débat auprès des députés. Ensuite, comme toujours en politique, il faut surveiller ses arrières. Christophe Castaner n’est pas absolument pas le seul sur le coup. D’autres candidats, comme Aurore Bergé, souhaitent également tenter leur chance. Enfin, l’horloge tourne et chaque minute compte. Suite au prochain numéro !