Si Christine Kelly semble être aujourd’hui une femme épanouie et heureuse, dans le passé, cette dernière a vécu un drame qui complètement bouleversé sa vie il y a quelques années de cela. Retour sur cette tragédie.

La perte de ses jumeaux, le drame de sa vie

Il faut revenir à 2001 pour comprendre le malheur de Christine Kelly. En effet, alors que la jeune femme est enceinte de jumeaux, elle fait une fausse couche après six mois de grossesse. Un expérience très douloureuse pour elle : “Ça a été une expérience douloureuse et j’ai divorcé, car je voyais en mon mari la présence de ces enfants. Étant croyante, je savais que Dieu avait un autre plan pour moi . J’ai eu la chance de voir les bébés avant qu’on ne les emmène, ce qui m’a permis de faire le deuil” a-t-elle notamment expliqué.

Une perte de jumeaux plus un divorce, c’était une période très difficile pour Christine Kelly qui explique pourquoi elle n’a pas pu poursuivre son histoire d’amour de l’époque : “Cette perte a été la cause de notre rupture avec Pierre, après dix ans de mariage. Il y avait ces bébés fantômes dans notre couple. Je ne me voyais pas ensuite porter un enfant dans mon ventre. Mais on s’est séparés en bons termes”. La jeune femme a donc pu repartir de zéro et aujourd’hui, elle est l’heureuse maman d’une petite Léa qu’elle a adoptée, et qui lui apporte tout l’amour donc elle avait besoin.

Un miracle prénommé Léa

Après la perte de ses jumeaux, Christine Kelly, la chroniqueuse de Cyril Hanouna a pu adopter une petite fille, ce qui lui a permis de donner un nouveau sens à sa vie et de pouvoir revoir la vie comme une chance : ” Je n’ai jamais été aussi heureuse de ma vie. (…) Je ne savais pas qu’un tel bonheur pouvait exister. Tout a un sens différent. Le fait d’avoir eu ma fille tardivement, à 45 ans, me donne une dimension de puissance, un bonheur indescriptible” a-t-elle notamment déclaré.

Et de ce miracle, on peut le nommer comme cela, Christine Kelly veut en profiter le plus possible. Malgré son attrait pour la protection, elle ne veut pas trop couver sa petite Léa et ne veut pas tout laisser passer : “Je suis protectrice, câline, à l’écoute mais stricte. Pour son bien, je ne laisse rien passer et pose des limites. J’ai trois objectifs : développer ses capacités d’adaptation, qu’elle maîtrise ses émotions et soit déterminée. Je me fous qu’elle ait le bac : si elle a ces trois qualités, elle réussira dans la vie“. Une chose est certaine, l’arrivée de la petite est le bonheur de la vie de la chroniqueuse de TPMP.