La jeune actrice Chloé Jouannet est récemment revenue sur la séparation très médiatique de sa mère et de son beau-père Jean Dujardin. La jeune femme revient sur les coulisses de ce divorce hyper médiatique. Elle nous raconte les difficultés que sa célèbre mère Alexandra Lamy et elle, ont connu à cette époque. À l’affiche de la série Infidèle qui est de retour sur TF1, la jeune comédienne se souvient de cette période compliquée.

Après 10 ans de vie commune et quatre ans de mariage, c’est en 2013 que Chouchou et Loulou avaient pris la difficile décision de prendre des directions différentes. En plus de la douleur de traverser une telle épreuve, la médiatisation de leur couple n’a fait que rajouter encore plus de difficultés à cette situation déjà délicate. C’est une des raisons pour lesquelles Alexandra Lamy avait décidé de s’exiler avec sa fille en Angleterre. Ce déménagement avait pour but de s’éloigner de la presse française. Car à l’époque Alexandra Lamy et Jean Dujardin formait un duo très exposé dans les médias. Leurs rôles dans la série de Chouchou et Loulou avaient fait d’eux de véritables stars. Leur vie privée était déjà à l’époque décortiquée par les médias. Et un an plus tôt, Jean Dujardin était devenu une star planétaire grâce à The Artist. Tous les regards étaient donc braqués sur eux.

La fille d’Alexandra Lamy et de Thomas Jouannet s’est souvenue de ces moments dans une interview accordée au site du quotidien 20 minutes. La comédienne se livre sans tabou sur ce départ pour Londres alors qu’elle n’était alors âgée que de 16 ans. ” Là, où c’était compliqué, c’est qu’elle vivait un divorce très médiatisé “ se rappelle Chloé Jouannet en parlant de sa mère. “ Même pour elle, c’était bien de partir, cela nous a fait beaucoup de bien. C’était plus une protection pour elle que pour moi “.

L’ex-compagne de l’interprète de Brice de Nice, avait vu dans cet exil londonien, un moyen également protéger sa fille. ” J’ai voulu offrir cette chance à ma fille, ce qui n’empêche d’être tout le temps ici ” avait-elle déclaré dans une interview dans les colonnes de Nice-Matin lors d’un passage sur la Côte d’Azur. ” C’est une opportunité parce qu’elle a 16 ans et qu’aujourd’hui, c’est primordial de parler anglais. Je veux la dégager de tout ce qui va se passer, car ce sera dur aussi pour elle ” avouait Alexandra Lamy quelques semaines après son déménagement de l’autre côté de la Manche. Ce fut finalement Jean Dujardin qui avait annoncé leur divorce de manière officielle. Présent sur les antennes de BFM TV, la star internationale avait reconnu que son histoire d’amour avec Alexandra Lamy faisait désormais partie du passé.

Chloé Jouannet

Chloé Jouannet aura donc passé plus d’une décennie aux côtés de son célèbre beau-père. Et malgré la séparation de sa mère avec le comédien de The Artist, elle garde de bons souvenirs de cette époque. C’est même l’ex-mari de sa maman, qui lui avait fait faire ses premiers pas au cinéma. En 2009, Jean Dujardin était à l’affiche de Lucky Luke. Il avait réussi à décrocher un petit rôle à sa belle-fille. Âgée seulement de 12 ans, la jeune adolescente rêvait déjà de faire du cinéma. C’était donc le début de sa carrière devant les caméras de James Huth qu’elle s’apprêtait à réaliser.

Alexandra Lamy et Jean Dujardin ont donc poursuivi leur vie et leur carrière chacun de leur côté. Aujourd’hui, l’acteur de OSS 117 a refait sa vie avec la très célèbre patineuse, Nathalie Péchalat. Alexandra Lamy semble, elle, très heureuse dans le célibat. Lors d’un entretien accordé à Psychologies Magazine en juin dernier, la mère de Chloé Jouannet affirmait ne pas souffrir de la solitude. “En ce moment, je n’ai pas spécialement envie d’avoir quelqu’un dans ma vie ” avait-elle déclaré au début de l’été. ” Je pars du principe que le plus important, c’est d’être heureux… Moi, je n’ai pas peur d’être seule. Au contraire ” Je suis très heureuse seule “.

Âgée de 48 ans, Alexandra Lamy continue également sa carrière, avec quelques jolis succès à son actif ces dernières années. On avait notamment plus la voir dans la comédie dramatique Chamboultout, réalisé par Éric Lavaine. Cette année, elle est présente aux côtés de Franck Dubosc, dans le film Le sens de la famille, réalisé par Jean-Patrick Benes.

Jean Dujardin a lui entre-temps débuter une carrière américaine dès 2013. On a notamment plus l’apercevoir dans des seconds rôles dans Le loup de Wall Street, ou encore dans Monuments Men, deux grosses productions hollywoodiennes. Il aura d’ailleurs réussi l’exploit de remporter l’Oscar du meilleur acteur à Los Angeles en 2012 pour son rôle de Georges Valentin dans The Artist. Il s’agissait de la première fois qu’un acteur français soulevait ce trophée dans l’histoire des Oscars. Il sera ensuite revenu à la comédie, et plus particulièrement en France. L’année dernière, il avait annoncé qu’il reprenait son rôle dans le 3e opus de OSS 117, qui sera réalisé par son ami Nicolas Bedos.

Chloé Jouannet elle de son côté poursuit sa carrière prometteuse. Alors qu’elle fêtera son anniversaire dans quelques jours, la comédienne de 23 ans a déjà une dizaine de films et de feuilletons à son actif. Elle a d’ailleurs été à l’affiche de la série, Derby girl de Nikola Lange cette année.

La jeune femme s’est donc souvenue de cette époque compliquée lorsque sa mère s’était séparée de Jean Dujardin. C’est à cette époque que l’adolescente avait découvert la vie britannique qui lui a permis de s’ouvrir à une autre culture. Sa mère avait voulu lui offrir l’opportunité de s’épanouir loin des médias français. Car pendant ce divorce, Alexandra Lamy et Jean Dujardin étaient l’objet de toute l’attention de la presse. C’était donc une manière pour une mère de protéger sa fille d’une pression qu’elle n’avait pas à subir.

C’est finalement l’année dernière en 2019, que les deux femmes ont quitté la Grande-Bretagne pour revenir s’installer définitivement sur le territoire français. ” J’ai vécu une expérience formidable ” a déclaré la jeune comédienne. Chloé Jouannet ne regrette apparemment pas la décision de sa mère de l’avoir écartée de Paris durant plusieurs années.