Céline Dion: Situé sur l’île de Gagnon, près de Laval au Québec, l’ancien manoir de Thérèse Dion, la mère de son illustre fille, suscite toutes sortes d’envie. Un promoteur immobilier souhaiterait en effet transformer l’imposant immeuble en une copropriété de six cent soixante appartements, suscitant l’opposition des habitants et des associations.

Triste début d’année pour Céline Dion. Le 17 janvier 2020, sa mère Thérèse est décédée à l’âge de 92 ans, trois jours après les quatre années écoulées depuis le décès de René Angelil, son mari et père de ses trois enfants. Mais heureusement pour la célèbre chanteuse, elle pouvait compter sur les 32 petits-enfants, 48 ​​arrière-petits-enfants et 6 arrière-arrière-petits-enfants que sa mère avait. Elle pouvait également compter sur sa sœur Claudette, dont les anecdotes croquantes ont contribué à étoffer la légende de sa sœur. Mais aujourd’hui, c’est un autre projet qui dérange la famille Dion.

Thérèse Dion, affectueusement surnommée «Maman Dion», vivait en effet dans un majestueux manoir à Québec, précisément situé sur l’île de Gagnon, près de la ville de Laval, aujourd’hui le centre d’attention.

Céline Dion: “Ce projet est irrecevable”

Selon les informations du Journal de Montréal, le promoteur immobilier François Duplantie aurait l’ambition de détruire la maison maternelle afin de la transformer en une copropriété de 660 appartements, ajoutant également un hôtel cinq étoiles de 35 chambres dont un spa et deux restaurants. Le projet est actuellement estimé à 800 millions de dollars … Dans le Journal de Montréal, le promoteur a tenté de rassurer les résidents concernés, en s’assurant qu’une bande d’arbres d’une profondeur de quinze mètres ainsi qu’un taux d’occupation limité à 30% de l’île serait respectée. Mais Louise Gratton, présidente de l’association Nature Québec, n’est pas dupe.

«Chaque fois que vous perdez un environnement riverain ou une île dans un habitat comme celui-ci, vous avez des problèmes à l’avenir. Donc en termes de biodiversité et d’écologie, je trouve ce projet inacceptable », explique-t-elle dans les colonnes du journal. Le maire de Laval souhaite donc soumettre le projet à un référendum dont les résultats ne seront pas connus avant la fin de l’été Réponse dans quelques mois….